Les Rencontres de la photographie sont une destination. Mais avant d’être un lieu, les Rencontres d’Arles sont un espace… de liberté !

Les rencontres d'Arles
Les rencontres d'Arles © Karlheinz Weinberger

France Inter sera sur place, aux Rencontres photographiques d'Arles, Vendredi 7 juillet avec Le mag de l'été de Julia Molkhou à 18h et Regardez voir de Brigitte Patient pour un enregistrement à 16h30.

La 48e édition des Rencontres de la photographie partage le goût de l’ailleurs.

Plus nous pensons les pays fermés, enfoncés plongées dans des crises politiques ou économiques, et plus les photographes sont là. Ils révèlent, racontent, témoignent, inventent, réparent, reconstruisent, avec leur propre langage, celui de l’image. Ils sont les décodeurs des signes annonciateurs des sociétés en plein bouleversement.

Le monde bouge. Rien de nouveau à cela, mais il bouge plus vite encore. Désormais, les images circulent à la vitesse de la lumière. La libération technologique, hier célébrée comme l’appropriation d’une expression directe, fer de lance d’une démocratie toujours plus participative, révèle un autre visage, un autre usage. Elle se met au service de conquêtes populistes. Entrons-nous dans l’ère de la guerre des images où chacun choisit de se faire, alternativement, le diffuseur ou le récepteur de vérités ou de contre-vérités ?

Alors, plus que jamais, nous avons besoin des artistes et de leur réappropriation du temps juste. Ils participent au décryptage, à la contextualisation, à l’émergence d’écritures nouvelles, tandis que le festival amplifie leurs voix, retranscrit leur programme ambitieux, simple et efficace : voir le monde tel qu’il est, tel qu’il pourrait être, tel qu’il devrait être.

Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles

Avec environ 40 expositions, les Rencontres d’Arles s’affirment comme un observatoire de la création actuelle et des pratiques photographiques. Des rapprochements au sein de la programmation se déclinent comme des séquences. Ils permettent d’identifier des rubriques et favorisent, année après année, un suivi au plus près des évolutions de la photographie.

►►► Un aperçu de la programmation :

À la tombée du jour, théâtre Antique mais également cloîtres, églises, friches industrielles vont devenir le temps d’une soirée les décors uniques d’images mises en scène. Cette année, les Rencontres innovent en explorant plus encore les territoires de la ville et en recréant une nouvelle intimité avec les expositions.

L’Amérique latine comme terre de photographie, avec la Colombie en point d’orgue. Un pays s’ouvre dans un nouveau lieu, Croisière. Pour leur soirée d'ouverture, les Rencontres d’Arles offrent un voyage à travers la Colombie, avec en projection les photographies de KAREN PAULINA BISWELL, LESLIE MOQUIN, LUIS MOLINA PANTIN, LUCA ZANETTI, FERNELL FRANCO, GUADALUPE RUIZ, JORGE SILVA, DAVID MEDINA, FEDERICO RIOS et COLOMBIA TODAY, une cartographie organisée par WIPPLAY.COM et co-éditée par CAROLINA PONCE DE LEÓN : une exploration collective qui raconte le pays, véritable mosaïque de cultures et de natures.

Raspafly Cumbia, colombiens, chiliens et péruviens vous emmènent en voyage à travers la musique populaire d'Amérique Latine : la cumbia !

les Nuits de la photographie
les Nuits de la photographie © Arles 2017

L’événement festif incontournable de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles propose une promenade photographique à travers une quarantaine de propositions projetées en boucle sur 6 écrans : coups de cœur du festival pour des artistes et des photographes, cartes blanches à des institutions.

  • L'EXPÉRIENCE DU TERRITOIRE

Quand les villes nouvelles, les aménagements, et même les accidents deviennent propices à la poésie du territoire et à la culture du paysage.

  • DÉSORDRES DU MONDE

Bouleversements politiques, désordres climatiques, luttes environnementales et sociales... À quels futurs rêvons-nous ?

Les Rencontres de la Photographie d’Arles mènent une politique dynamique liée à l’éducation et à la formation à l’image. Lieu de recherche et de réflexion sur la photographie, elles sont un rendez-vous majeur pour ceux qui s’interrogent sur la perception et la transmission des images mais aussi pour ceux qui souhaitent appréhender ou approfondir l’aspect technique de ce médium.

Coup de projecteur sur une partie du monde, comme une correspondance photographique. Cette année l'Iran et l'Espagne.

  • LA MISE EN SCÈNE

De la mise en abîme de sa propre image au lieu même de l’exposition, tout devient prétexte au jeu des mises en scène. Avec Masahisa Fukase, Audrey Tautou, Roger Ballen, Karlheinz Weinberger et Yves Chaudouët.

  • RELECTURES : La photographie vue autrement, de la relecture du surréalisme aux usages de la photographie par Jean Dubuffet.

  • COSMOS ARLES BOOKS :
 Cosmos Arles Books
Cosmos Arles Books © Arles 2017

Cosmos-Arles-Books est un espace satellite des Rencontres d’Arles dédié aux pratiques contemporaines de la publication en photographie.

Véritable terrain de convivialité, d’échange et de partage, Cosmos-Arles-Books accueille cette année encore de nombreux éditeurs français et internationaux et propose des projets d’exposition et d’édition expérimentaux, des conférences, des pop-ups, des signatures, des rencontres avec les artistes et une multitude d’événements autour du livre de photographies.

Source Les Rencontres photographiques d'Arles édition 2017

Toute la programmation ICI !

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.