"On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde !" En deux saisons du "Tribunal des Flagrants Délires" et quelques 150 réquisitoires, Pierre Desproges a posé les jalons pour plusieurs générations de "snipers de l'humour".

Pierre Desproges
Pierre Desproges © Radio France / Roger Picard

Pour les 30 ans de la disparition de Pierre Desproges, l’émission emblématique du Tribunal des flagrants délires revient sur le devant de la scène avec une nouvelle édition des réquisitoires enrichie d’une préface de François Morel et d’un cahier de photographies.   

Comme le décrivait le journaliste et ami de Pierre Desproges, Bernard Morrot : "Le Tribunal des flagrants délires fonctionnait exactement comme un vrai tribunal, à cette différence près que ses membres étaient volontairement caricaturaux alors que les vrais le sont malgré eux. Desproges tenait le rôle du ministère public."  

(Re)découvrez le réquisitoire contre Daniel Cohn-Bendit  

Journaliste, auteur, Pierre Desproges pratiquait l'humour noir. Il n'aimait pas que l'on dise de lui qu'il était un comique ou un chansonnier et tolérait tout juste la dénomination d'humoriste. 

"Guy Bedos, Francis Blanche, Alex Metayer vont dans mon sens, ce sont des gens qui pensent, disait-il dans Sud-Ouest en octobre 1984. Coluche aussi, mais lui, il fait les deux, le comique et l'humoriste."  

Moi, je serais plutôt satirique. 

Le Tribunal des Flagrants Délires a été imaginé par Claude Villers et Monique Desbarbat, son incontournable complice et réalisatrice de toutes ses émissions sur France Inter. Elle s'inspirait elle-même d'une émission antérieure de chansonniers, Procès pour rire, au début des années 1960. 

Pierre Desproges, Claude Villers et Luis Rego
Pierre Desproges, Claude Villers et Luis Rego © Radio France / Roger Picard

Le principe en était simple : Le président, Claude Villers dressait le portrait de l'invité "prévenu". Puis il affrontait le Ministère public, représenté par le procureur de la "République Desproges française", Pierre Desproges, avant d'être défendu par Luis Rego, l'avocat "le plus bas d'Inter".   

Un petit tour et puis s'en va

L'émission ne durera que deux saisons, de septembre 1980 à juin 1981, puis de septembre 1982 à juin 1983. Pierre Desproges ayant été remercié, après un désaccord avec la production, en février 1983.

Aller + loin

Les Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires (édition intégrale) - Ed Seuil | France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.