Les rustres
Les rustres ©

"Jean-Louis Benoit adapte au Français la comédie grinçante de Goldoni, où femmes et hommes s'affrontent sans merci.

Au théâtre du Vieux-Colombier (Paris), Christian Hecq, Bruno Raffaelli et Gérard Giroudon sont les "Rustres" imaginés par Goldoni au XVIIIe siècle. De véritables tyrans domestiques, des bourgeois en pleine dégénérescence qui en font voir de toutes les couleurs aux femmes de leur entourage...

Avec la comédie en trois actes "Les Rustres", le dramaturge italien Carlo Goldoni (1707-1793) signait en son temps une satire sociale cruelle de ses contemporains en s'en prenant à une bourgeoisie vénitienne en plein déclin, dont les piliers masculins pouvaient faire montre de la plus grande infamie auprès de la gente féminine. Auteur prolifique (on lui doit quelque 130 pièces), cet avocat a rénové la Commedia dell'arte par sa façon de diriger ses comédiens : c'est désormais le texte qui prime, et les rôles sont dès lors moins sujets aux pitreries et improvisations des acteurs qui les tiennent.

L'histoire

Venise, en plein carnaval. Lucietta (Rebecca Marder) et sa belle-mère Margarita, (Coralie Zahonero) se plaignent de ne pas pouvoir vivre comme bon leur semble. Les deux femmes vivent sous le joug de Lunardo (Christian Hecq, père de la première, époux de la seconde). Voilà que Lunardo souhaite marier Lucietta au fils de son ami Maurizio (Nicolas Lourmeau) et décide d'organiser les noces sans prévenir les deux principaux intéressés, afin que les fiancés se découvrent le jour des noces."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.