Pas d'histoire sans archives. Mais les archives peuvent être aussi orales. Il y a plus de cent ans, était lancée en France une opération qui portait le beau nom d'Archives de la parole. Le but était de recueillir des voix anonymes de nos "provinces" aussi bien que d'autres, illustres, de Paris.A l'époque, on ne disposait que de disques. Maintenant il y a la radio ! Chaque vendredi, La marche de l'histoire se propose de faire entendre un témoin venu d'un passé, d'un pays plus ou moins proches. Mais la radio n'étant pas seulement chambre d'écho : c'est vous, nos auditeurs, qui feront surgir nos témoins.Chacun d'entre nous a connu un destin singulier, participé à une expérience qu'il avait recherchée ou qui était imprévisible. Chacun d'entre nous a participé à des événements, au premier plan ou, tel Fabrice à Waterloo, au dernier. Beaucoup, en revanche, n'ont pas songé à revenir sur ce passé tandis que d'autres regrettent que tant de paroles soient ensevelies. La Marche de l'histoire lance une invitation aux auditeurs de France Inter : si autour de vous, une parole vous paraît injustement ensevelie, s'il vous paraît utile de faire surgir le témoignage de proches, d'amis, de parents... contactez-nous via cette page ou envoyez-nous un courriel à : bGFtYXJjaGVkZWxoaXN0b2lyZUByYWRpb2ZyYW5jZS5jb20=

Archives de la Parole, collecte dans les Ardennes
Archives de la Parole, collecte dans les Ardennes © BnF, Audiovisuel
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.