A l'occasion du centenaire de la naissance d'Albert Camus, France Inter est partenaire de la publication de L'Etranger, dessiné par Jacques Ferrandez (Gallimard). franceinter.fr vous propose la possiblité d'en lire les premières pages.

L'histoire de L'Etranger, mêlée au trait de Jacques Ferrandez, est solaire autant que dramatique. Ferrandez retrouve dans ce récit son Alger natale. Camus et Ferrandez ont une rue d'Alger en commun, la rue de Lyon, puisque pour l'un est l'autre elle est un lieu familier. Ferrandez laisse à Camus la clé du mystère de Meursault, et l'interrogation sur son passage à l'acte.

Rappel de l'histoire:

Le jour où sa mère est morte, Meursault a remarqué qu'il faisait très chaud dans l'autobus qui le menait d'Alger à l'asile de vieillards, et il s'est assoupi. Plus tard, dans la chambre mortuaire, il a apprécié le café que lui offrait le concierge, a eu envie de fumer, a été gêné par la violente lumière des lampes électriques. Et c'est avec une conscience aiguë du soleil qui l'aveugle et le brûle que l'employé de bureau calme et réservé va commettre un acte irréparable. Camus présente un homme insaisissable amené à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à son procès et à sa condamnation à mort.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.