Un livre sur l'acception de la différence mis en lumière par le talent de dessinateur et la verve de l'auteur alsacien. Ce classique de la littérature jeunesse de 1966 n'a rien perdu de sa pertinence.

Détail de la couverture de Jean de la Lune de Tomi Ungerer
Détail de la couverture de Jean de la Lune de Tomi Ungerer © Ecole des loisirs

Denis Cheissoux revisite chaque mercredi un classique de la littérature jeunesse. Aujourd'hui il a choisi un livre intergénérationnel : Jean de la Lune de Tomi Ungerer, à lire à partir de quatre ou cinq ans

Une chose est sûre, la vie n'est pas simple quand on est différent. C’est le thème de l’album. Dans le triangle magique de Tomi Ungerer, j’ai nommé Les trois brigands, Le Géant de Zéralda et notre petit bonhomme pelotonné dans sa boule d’argent, j’ai choisi ce big classique inoxydable : Jean de la Lune

Jean est en fait dans la Lune, pas comme un astronaute qui aurait marché dessus, mais bien lové dans le ventre de la Lune. C’est charmant mais il s’y ennuie, surtout quand il regarde de là-haut les gens qui dansaient sur la Terre, au clair de Lune. Alors que fait-il ?

Détail du livre Jean de la Lune de Tomi Ungerer
Détail du livre Jean de la Lune de Tomi Ungerer / Ecole des loisirs

Il attrape la traîne de feu d’une comète et zou ! direction la Terre

Le problème c’est qu’il arrive comme une bombe terrifiant bêtes et gens. 

C'est la panique, l'alerte générale : armée, police, pompiers, gouvernement, journalistes, paysans avec les fourches... L'état d’alerte maximale pour arrêter ce pauvre Jean de la Lune. Et toujours, on voit l’humour d'Ungerer : un marchand de glaces courageux flairant les affaires à réaliser devance le troupeau. Très inquiets, les ministres questionnent les savants, les savants consultent le ciel… Le général en chef qui croit à une attaque donne l’ordre d’arrêter l’ennemi. 

On le jette en prison. Heureusement, comme tous les Luniens, sa taille bouge en même temps que la Lune. C'est une très belle idée de Tomi Ungerer. Et au moment du plus petit croissant, Jean passe au travers des barreaux de la prison et s’enfuit heureux dans la nature.

Vous avez alors une superbe double page de Jean respirant une rose.

Il s’aventure dans un bal masqué, on le croit déguisé en Lunien, tout va bien. Mais il est poursuivi à nouveau par la police. Et là, filant comme le vent, il se réfugie dans un château oublié où il est accueilli en ami par le professeur Ekla des Ombres. Tous les hommes ne se ressemblent pas, et tant mieux. Le professeur ne le chasse pas et travaille depuis des siècles à un vaisseau spatial qui devait aller sur la Lune. Mais comme il est trop âgé et trop gros pour entrer dans sa fusée, c’est Jean, en rétrécissant, qui quittera son bienfaiteur et repartira vers la Lune.

Image de Jean de la Lune de Tomi Ungerer
Image de Jean de la Lune de Tomi Ungerer / Ecole des loisirs

Pourquoi ce livre de 1966 fonctionne toujours ?

Grâce au style au service d’une histoire, mais aussi parce qu'il mêle de la poésie à un sujet de société. On aime l’éclat des couleurs sur de nombreux fonds noirs, car les scènes de nuit sont nombreuses, la composition des pages, les cadrages des dessins, l’utilisation des couleurs, l’attitude des personnages...

Et puis ce thème : l’acceptation ou non de la différence, un sujet éternel. 

Et c'est très drôle : on assiste, par exemple, au déploiement massif de forces pour chasser un pauvre être inoffensif qui a juste la mauvaise idée d’être différent. 

On apprécie la verve de Tomi Ungerer, qui, jeune, était provocateur, irrévérencieux mais toujours positif. Il l'est resté jusqu'à sa mort. 

Jean de la Lune, c'est l’éternelle histoire de l’intrus qui est chassé, de ce petit Lunien mal accueilli par les humains. Mais avec une fin positive, ouverte : 

Et Jean de la Lune depuis ce temps reste pour toujours tranquillement pelotonné dans sa boule d’argent, tout là-haut où il attend votre visite, car lui saura être accueillant.

C'est très fort. L'idée de Tomi Ungerer était de toujours dire la vérité aux enfants tout en ouvrant la porte de l’espoir. Quelques mois avant sa mort, il disait : 

Je fais des livres pour enfants pour amuser l’enfant que je suis et pour faire sauter les idées reçues à la dynamite.

Aller plus loin

LIRE Jean de la Lune de Tomi Ungerer (Ed. Ecole des loisirs/Lutin Poche) à partir de 4/5 ans

ECOUTER | GRAND BIEN VOUS FASSE avec la chronique de Denis Cheissoux

Et aussi :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.