Un livre, qui a pour décor l'Afrique noire, pour faire comprendre le courage, l'importance de faire des choix pour devenir un homme, avec un jeune garçon, Yakouba, et un lion. Voici le conseil de classique de la littérature jeunesse de Denis Cheissoux, présentateur de l'émission mythique "L'as-tu lu mon p'tit loup ? ".

Détail de la couverture de "Yacouba" de Thierry Dedieu
Détail de la couverture de "Yacouba" de Thierry Dedieu © Le Seuil

De partout on entend le tam-tam, on se maquille, on se prépare au village. Pour Yakouba, ce jour est très important, c’est un jour initiatique, un jour de fête sacrée. Il est fier lorsque le clan des adultes le désigne parmi d’autres enfants pour devenir un guerrier, donc un adulte comme eux. Comme preuve de son courage, il doit affronter seul, un lion.

Il faut apporter cette preuve de son courage

Sous un soleil de plomb, il lui faut marcher, franchir les ravins, contourner les collines, se sentir rocher, forcément, herbe, bien sûr, vent, certainement, eau, très peu.

Mais il faut attendre, le jour, la nuit, les heures comme seules compagnes, épier, scruter, oublier la peur…

Enfin il est là. Il faut s’élancer pour combattre.

Détail d'une page de "Yacouba" de Thierry Dedieu
Détail d'une page de "Yacouba" de Thierry Dedieu / Le Seuil

Quand il se trouve face à lui, Yakouba découvre un animal blessé, épuisé, qui a combattu toute la nuit contre un rival féroce. Il lit dans les yeux du lion, dans son regard profond :

Soit, tu me tues sans gloire et tu passes pour un homme aux yeux de tes frères, soit, tu me laisses la vie sauve et, à tes propres yeux, tu sors grandi, mais banni, tu le seras par tes pairs.

Choix très cornélien. Après avoir réfléchi toute la nuit, il lui laisse la vie sauve.

L’enfant n’aurait eu aucun mal à le tuer mais il est troublé par le regard du lion et il repart sans se servir de sa lance. Son honneur sera de ne pas abattre une bête blessée et succomber à la facilité.

Mais il faut rentrer. Au retour au village, tous l’attendaient, père, chef, famille, amis… 

Un grand silence l’accueille, Yakouba ne deviendra donc pas un guerrier, on lui confiera une tâche secondaire, en fait on l’isolera car il devra garder le troupeau à l’écart du village.

Comment aurait-il dû agir ? Faire passer la considération des autres, de la tribu, avant ses sentiments ? Renoncer à honorer son contrat au risque d’être exclu ? Choix difficile que celui de subir le regard des autres, leur mépris, et de vivre un vrai déshonneur par rapport à la tradition.

Croire à ce qui vous anime, au plus profond de votre être, est un thème qui résonne juste et fort dans nos univers où la lâcheté est souvent la norme.

Détail d'une page de "Yacouba" de Thierry Dedieu
Détail d'une page de "Yacouba" de Thierry Dedieu / Le Seuil

Le courage se mesure-t-il par sa capacité à imposer sa force, à vaincre ?

Au-delà de l’histoire, l’auteur nous interroge sur le comportement à adopter sous le regard des autres, sur les décisions qu’on peut être amené à prendre en toute conscience.

Pour aller plus loin, dans les autres cultures à traditions fortes, les enfants sont contraints très tôt de suivre les rituels que leur imposent leurs parents, ces lois intangibles censées cimenter un groupe. 

Il arrive que ce soit l’occasion, pour les enfants, d’entrer en dissidence et de manifester leur personnalité par un refus des pratiques familiales.

Pour illustrer la rigueur et la droiture du héros, des images en noir et blanc, entre ombre et lumière, se sont imposées à Thierry Dedieu, créateur multiforme qui change de style presqu’à chaque album

On est plongé immédiatement dans l'histoire, par la force des images, des situations, très en mouvement et des cadrages cinématographiques.

Pour finir, la dernière phrase du livre :

C’est à peu près à cette même époque que le troupeau ne fût plus jamais attaqué par les lions.

Le village tirera donc bénéfice de l’acte de Yakouba, mais qui le saura, sauf lui ? 

Yakouba de Thierry Dedieu, publié aux éditions du Seuil, 1994, réédité en format économique. Pour les enfants de 5 à 8 ans.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.