Dans la pénombre de l'exposition "Machines à dessiner", un scaphandre qui n’a pas servi, une maquette d’avion de Blériot, une table à dessin, un tricycle Dion-Bouton, un astrolabe.

Détail de l'affiche de l’exposition Machines à dessiner au Musée des Arts et métiers
Détail de l'affiche de l’exposition Machines à dessiner au Musée des Arts et métiers © Benoît Peeters et François Schuiten

On déambule dans cette salle du Musée des Arts et Métiers avec l’impression d’un beau chaos. Benoît Peeters et François Schuiten (les deux auteurs des Cités obscures) ont pioché, comme des enfants gourmands, dans les collections du Musée des Arts et métiers pour interroger leur rapport à l’objet.

Dans leur exposition, ils ont abandonné l’utilité technique : ils ont sélectionné des inventions pour leur esthétique, ou pour leur capacité à stimuler l’imagination d’un dessinateur. Pour accentuer les passerelles entre imaginaire et technologie, ils ont mêlé aux objets les inventions de leurs propres livres ainsi que les dessins et croquis du savant des Cités obscures, Axel Vapendorf…

Exposition Machines à dessiner : Scaphandre prêté par le Musée de la marine
Exposition Machines à dessiner : Scaphandre prêté par le Musée de la marine © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Donner envie de dessiner est l’idée directrice de l’exposition – les visiteurs reçoivent même un crayon avec leur ticket d’entrée. « Les machines à dessiner » sont ici tout à la fois, ce qui sert au dessinateur (le crayon, la table à dessin…), mais aussi les objets représentés, et les artistes eux-mêmes.

Dans l'exposition Machines à dessiner : maquette de l'avion de Blériot conservée au Musée des Arts et Métiers
Dans l'exposition Machines à dessiner : maquette de l'avion de Blériot conservée au Musée des Arts et Métiers © Radio France / Anne Douhaire - France Inter

Benoît Peeters et François Schuiten ont une longue histoire avec le Musée des Arts et métiers. Recalé au concours de sa rénovation, François Schuiten avait obtenu en 1994 de pouvoir restaurer la station de métro voisine. Il est revenu en résidence au musée il y a deux ans, et a alors eu l’idée de l’exposition. Le musée finit par apparaître dans le deuxième tome de Revoir Paris, la nuit des constellations qui représente la capitale muséifiée. La boucle est bouclée

Tricycle Dion Bouton dans l'exposition Machines à dessiner
Tricycle Dion Bouton dans l'exposition Machines à dessiner © AD/France Inter

La table à dessin est le lieu d'où l'on décolle

La table à dessin de François Schuiten derrière un voile de tulle pour donner un peu de mystère
La table à dessin de François Schuiten derrière un voile de tulle pour donner un peu de mystère © Radio France / AD/France Inter

►►► L'exposition Machines à dessiner au Musée des Arts et métiers à Paris du 25 octobre 2016 au 26 février 2017.

Affiche de Machines à dessiner
Affiche de Machines à dessiner © Schuiten et Peeters / Musées des Arts et métiers

La bande annonce de l'exposition Machines à dessiner :

Revoir Paris, la nuit des constellations, de Benoit Peeters et François Schuiten publié chez Casterman

Feuilletez quelques pages :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.