Ce mois-ci, on répare les injustices de Persona 5, on sauve la Galaxie avec ses Gardiens, on expérimente les étranges pouvoirs aliens de Prey et on explore un somptueux cauchemar.

En mai, on explore des esprits, des galaxies et des bâteaux fantômes...
En mai, on explore des esprits, des galaxies et des bâteaux fantômes... © Olivier Bénis

Sauver l'univers avec style, dans les Gardiens de la Galaxie

L'éditeur Telltale continue son petit bonhomme de chemin en adaptant en jeux d'aventure accessibles à tous des références de la culture pop. Après Walking Dead, Batman, ou Fables, c'est à un autre classique des comics (et du cinéma) que l'on s'attaque ici : les Gardiens de la Galaxie (dont le deuxième épisode cinématographique, heureuse coïncidence, vient d'arriver sur les écrans). Si la formule reste archi-classique (les choix du joueur influencent plus ou moins le scénario), l'univers des Gardiens, bourré de second degré et de personnages délirants, offre un terrain de jeu idéal, drôle et attachant. À chacun de déterminer s'il préfèrera se brouiller avec une redoutable tueuse intergalactique ou un raton-laveur acariâtre armé d'un fusil laser...

Guardians of the Galaxy - The Telltale Series, disponible sur PC, Mac, PlayStation 4, XBox One, iOS et Android

Explorer le pays des horreurs, avec Little Nightmares

Impossible en jouant à Little Nightmares de ne pas penser au formidable Inside, que l'on vous recommande d'essayer de toute urgence. Surfant sur la même vague, le jeu des Suédois de Tarsier Studios vous plonge dans la peau d'une petite fille vêtue d'un ciré jaune tentant d'échapper à un cruel destin et à d'étranges monstres voleurs d'enfants... Sans atteindre la parfaite noirceur d'Inside, Little Nightmares est un délicieux cauchemar, un joli conte cruel qui devrait plaire à tous les amateurs de Tim Burton.

Little Nightmares, disponible sur PC, PlayStation 4 et XBox One

Corriger son adolescence, avec Persona 5

Il n'existe que deux raisons valables de ne pas adorer Persona 5 : être totalement allergique aux mangas ou ne pas lire l'anglais. Ce somptueux jeu de rôles japonais n'a en effet pas eu la chance de bénéficier d'une traduction française, ce qui le rend malheureusement inaccessible à beaucoup de joueurs. Si cela ne vous effraie pas, sachez que Persona 5 n'a que du bonheur à vous offrir : un scénario complexe et admirablement ficelé, une ambiance musicale à la limite de perfection, un contenu à la fois extrêmement riche sans jamais être obscur... Sans oublier le design général, à tomber (même les menus du jeu sont de petites œuvres d'art, c'est dire) et une réflexion passionnante sur la rébellion adolescente, l'influence de notre esprit sur le monde qui nous entoure et les masques que nous portons tous en société. Brillant de bout en bout.

Persona 5, disponible sur PlayStation 4

Éviter les peaux de banane de ses amis, avec Mario Kart 8 Deluxe

Vous avez forcément déjà joué à un épisode de Mario Kart, cette série née sur Super Nintendo dans les années 90 et qui a depuis brisé des milliers d'amitiés à travers le monde à cause de cette injuste carapace bleue qui a volé nombre de victoires. Remake un peu amélioré de la version sortie sur Wii U, Mario Kart 8 Deluxe est tout simplement l'épisode le plus abouti, la somme des bonnes idées piochées ici et là dans les versions précédentes. Beau, prenant, il se prend en main en quelques secondes, même sans aucune expérience, et reste l'un des jeux les plus conviviaux jamais inventés.

Mario Kart 8 Deluxe, disponible sur Switch

Repeindre en pastel un grand classique, avec Wonder Boy

Encore un remake, mais cette fois d'un vénérable ancêtre : Wonder Boy - The Dragon's Trap, sur Master System. Dans le rôle du bien nommé Wonder Boy (ou Wonder Girl, une option bien trop rare que l'on salue), le joueur devra adopter la forme de différentes créatures aux pouvoirs plus ou moins utiles selon la situation : la souris peut marcher sur les murs, le poisson se déplacer avec aisance dans les profondeurs, le dragon cracher du feu, etc... Cette version joliment redessinée reprend pixel par pixel le jeu original, y compris sa difficulté parfois corsée et son absence de "guide", laissant parfois le joueur un peu perdu. Ce qui ne rend pas l'aventure moins plaisante.

Wonder Boy - The Dragon's Trap, disponible sur PlayStation 4, XBox One et Switch, et en juin 2017 sur PC

Visiter une dystopie extra-terrestre, dans Prey

Prey revient de loin : suite d'un jeu de tir du même nom, sympathique mais vite oublié, Prey (le nouveau) est longtemps resté coincé dans les limbes, avant d'être confié aux développeurs d'Arkane, auteurs de la sublime série Dishonored. Malgré son univers radicalement différent (vous propulsant dans une station spatiale en pleine déroute) Prey lui ressemble d'ailleurs beaucoup dans l'esprit, et s'inspire aussi largement de la série Bioshock, avec ses niveaux laissant au joueur le soin de choisir comment progresser, et ses pouvoirs étranges à développer au fil du jeu. Ce qui donne des choix parfois déstabilisants : préférerez-vous éliminer les aliens ennemis en leur lançant des décharges d'énergie, ou bien vous déguiser en tasse à café (oui, oui) pour échapper à leur vigilance ? On vous laisse y réfléchir. Sachez toutefois que sa difficulté réserve Prey à un public de joueurs en quête de challenge.

Prey, disponible le 5 mai sur PC, PlayStation 4 et XBox One

Bonus : Syberia 3, un retour inattendu

► À LIRE | Rencontre avec son créateur Benoît Sokal, raconteur d'histoires de la BD au jeu vidéo

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.