Si le grand prix de l’Eurovision nous échappe constamment depuis 40 ans, il existe d’autre prix aussi remis par des professionnels.

Amaury Vassili, en 2011, a gagné le prix de la meilleure composition
Amaury Vassili, en 2011, a gagné le prix de la meilleure composition © AFP / JOHN MACDOUGALL

Ce samedi, la française Alma va tenter de décrocher le grand prix de l’Eurovision, que la France n’a plus gagné depuis Marie Myriam en 1977, cinquième victoire de la France jamais égalée depuis.

Mais l’Eurovision, c’est un peu comme le Festival de Cannes : il y a la Palme d’Or, le grand prix, le plus prestigieux et qui attire tous les regards. Chaque année lors de la finale du concours il est décerné après le vote du public et d’un jury de professionnels de la musique.

Vote des journalistes et des compositeurs

Mais comme à Cannes il y a aussi la Semaine de la Critique, à l’Eurovision il y a le prix Marcel-Bezençon : nommé en hommage au fondateur suisse du concours, il récompense depuis 2002 les chanteurs selon des critères différents :

  • Le prix de la presse est décerné par les journalistes accrédités,
  • Le prix de la performance artistique était jusqu’en 2010 remis par les anciens gagnants, et est aujourd’hui le fruit du vote des commentateurs de la cérémonie de chaque pays,
  • Enfin, pour le prix de la meilleure composition, ce sont tous les compositeurs qui ont créé une chanson en compétition qui votent pour leur titre préféré (avec interdiction, bien évidemment, de voter pour le leur).

Et au prix Marcel-Bezençon, la France est plus heureuse que pour le Grand Prix : dès la première année, en 2002 la chanson Il faut du temps de Sandrine François a obtenu le prix de la presse. En 2009 c'est Patricia Kaas qui a remporté le prix de la meilleure performance artistique. Et en 2011 le ténor Amaury Vassilli, arrivé 11e du Grand Prix, a décroché le prix de la meilleure composition pour la chanson lyrique Sognu.

Un prix décerné par les fans

Au-delà de ces prix supplémentaires, il y a encore d’autres votes, mais ceux-ci ne donnent lieu à aucun prix officiel : chaque année l’Organisation générale des amateurs de l’Eurovision (OGAE), fan-club international, vote pour ses candidats préférés avant le début du concours. Et l’an dernier, c’est le Français Amir qui l’avait emporté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.