La chorégraphe et performeuse Mamela Nyamza et les 5 Kids du groupe de jeunes danseurs Soweto’s Finest réunissent leurs styles dans une création dynamique.

Puissante et engagée, la danse de la chorégraphe Mamela Nyamza interroge la place de la femme dans nos sociétés, la question de la violence et celle la sexualité . Ses séquences dansées alternent ici avec des moments de danse sbuja, courant né du bouillonnement créatif de la génération post-apartheid, des 5 Kids de Soweto.

Qu’est-ce qui émane de cette société africaine urbaine après l’apartheid ? Un mélange de mélancolie et de formidable énergie ? Cette création témoigne que c’est dans l’intimité même des relations humaines que se joue l’espoir d’un état de grâce retrouvé, le temps d’une danse jubilatoire et jouissive qui embarque le spectateur vers d’autres horizons.

Ce projet est l’une des premières expériences en Afrique du Sud à réunir différentes approches de la danse en mêlant danse contemporaine, performance et nouvelles danses urbaines. C’est aussi la première occasion pour les Kids de Soweto de se produire hors de leur pays.

Dans le cadre des saisons France – Afrique du sud 2012/2013

et du Festival d’automne à Paris

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.