78 millions d 'euros! Bingo! Voilà mamie Bettencourt prise la main dans le pot de confiture! En langage bien senti, on appelle cela des "avoirs expatriés". En langage de monsieur tout le monde on appelle cela une bonne grosse fraude fiscale. Mamie Bettencourt n'est pas une mamie comme les autres. Elle n'a pas planqué le magot sous son oreiller. Non, elle a fait comme bon nombre de mamies fortunées, elle a planqué ses sous de l'autre côté de la frontière. Hop la! Ni vu ni connu! Des fois que le fisc français vienne lui piquer son argent. Tiens le fisc, notre copain à tous, nous, les non fortunés. Sacré fisc! On apprend qu'il savait dès janvier 2009 que mamie avait planqué le magot dans les coffres suisses, alerté par la justice qui visiblement savait également tout depuis 2008. Visiblement depuis deux ans beaucoup de monde savait que mamie fricotait avec la Suisse. Le fisc a t-il réagi en 2009 ? Non. Tiens, on apprend aussi que la femme du ministre du budget de l'époque travaillait pour mamie dans une société qui la conseillait sur le meilleur moyen de placer ( ou de cacher?) ses dividendes. Aucun lien n'est établi bien sûr,mais cela fait un peu désordre quand on se présente comme le Jean sans peur de la fraude fiscale. En tout cas, mamie a déclaré qu'une partie de cet argent avait servi à prendre une assurance vie en faveur de l'un de ses petits fils. Mamie a le sens de la famille. C'est bien. En revanche mamie n'a pas vraiment de sens civique. Pour moins d'une petite fraude de 78 millions d'euros, bon nombre de contribuables, pas forcément fraudeurs, se retrouvent devant la justice. Et mamie alors?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.