Vitrail, la Paix de Marc Chagall dans la chapelle des Cordeliers
Vitrail, la Paix de Marc Chagall dans la chapelle des Cordeliers © Musée du Pays de Sarrebourg ® ADAGP

À l’occasion de l’exposition Marc Chagall au musée du Luxembourg nous vous présentons un côté moins connu du grand public,les vitraux . L’artiste à créé tout au long de sa vie des vitraux en Allemagne, en Angleterre, aux Etats-Unis, en Suisse, en Israël et en France.

«Le vitrail représente la cloison transparente entre mon cœur et le cœur du monde» (Marc Chagall, entretien__ avec André Verdet, Paris, 1984)

Focus sur le vitrail à Sarrebourg

Située dans le centre historique deSarrebourg , la Chapelle des Cordeliers , construite au XIIIe siècle, constitue un élément fort du patrimoine de la ville. A la suite de la démolition du couvent, et pour boucher le trou de la chapelle, la ville demande à Marc Chagall de réaliser un vitrail. Celui-ci, dont le thème est la paix, est livré en 1976. Il mesure 12 mètres de haut sur 7 mètres 50 de large et pèse 900 kilogrammes . C'est Charles Marcq, maître-verrier à Reims , qui a reproduit la peinture de Chagall sur le verre.

Benoît Marq raconte la rencontre de Charles Marq (son père) avec Marc Chagall

Benoît Marq se souvient de Marc Chagall

Marc Chagall dessine en 1974 les premières esquisses préparatoires du grand vitrail La Paix ou l’Arbrede Vie pour le cœur de la Chapelle des Cordeliers.

Durant 18 mois le maître-verrier Charles Marq et l’atelier Simon, réalisent ce vitrail qui sera posé en 1976.

Les vitraux latéraux et du triforium sont posés en 1978. Enfin, en 1991-1992, l’Atelier Simon-Marq réalise les vitraux de l’abside d’après les cartons de Charles Marq.

Benoît Marq explique les contraintes et les techniques de la réalisation du vitrail.

Le thème de la PAIX :

« Cette Paix, thème général de ce vitrail, a pour le peintre toutes les couleurs de l’humanité, dans leur exaltation comme dans leur tendresse, toutes les formes du monde dans leur force et leur délicatesse » (Charles Marq).

L’immense bouquet aux tons rouges éclatants, l’Arbre de vie jaillit du cœur de la ville. Le couple primordial Adam et Eve, évoque le Paradis terrestre, et la paix sur terre, rendue possible par l’amour des peuples.

Benoît Marq fait l'historique de l'atelier Marq

Autour du bouquet, les scènes représentées participent à l’élaboration du message universel de paix confrontant Ancien (Isaïe, la vision d’Isaïe, les tables de la Loi, la Ménorah, Abraham et les trois anges, David) et Nouveau Testament (la Crucifixion, l’entrée du Christ dans Jérusalem, le sermon sur la montagne).

Source Ville de Sarrebourg

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.