Le marché de l'art en ligne est en hausse de 24% en un an et représente 3,27 milliards de dollars.

Chair of dialogue" de  Kesang Lamdark montrée à Art Basel -Hong Kong en mai 2014
Chair of dialogue" de Kesang Lamdark montrée à Art Basel -Hong Kong en mai 2014 © AFP / Philippe Lopez

Art 3 F, foire itinérante d'art contemporain, se déroule à partir du 24 février. Ouvert aux galeries et aux artistes, le concept art3f est de rapprocher la nouvelle création européenne avec les amateurs et acheteurs d’art. C'est une des tendances du moment, que de permettre au public de traiter directement avec les artistes, autrement dit une tendance à l'uberisation du marché de l'art.

De plus en plus d'achat en ligne

Pour l'instant l'achat en ligne est surtout un confort ou un service supplémentaire pour des acheteurs habituels. Ils représentent 51% des clients en ligne. Ces chiffres sont issus de l'étude annuelle de l'assureur Hiscox.

Pour Nicolas Kaddèche, responsable art et clientèle privé chez Hiscox :

Les clients qui ont déjà fait leurs achats en ligne ont l'intention de recommencer. Ce marché se stabilise. 80% des œuvres achetées en ligne sont à moins de 5000 euros.

Les galeries et grandes maisons de ventes ou d'enchères ne peuvent échapper à cette tendance et proposer des échanges en ligne avec leurs clients.

Passer outre les galeries traditionnelles

Désormais des galeries purement virtuelles se constituent.

ARTVIATIC propose un catalogue en libre accès pour les œuvres de 20 000 euros à 150 000 euros. Son fondateur Antoine Van de Beuque y déclare vouloir "amener les collectionneurs et les investisseurs du monde entier, en toute discrétion et à tout moment, au plus proche des tableaux les plus convoités : telle est ma révolution. Grâce à ARTVIATIC, ce sont les acheteurs et les vendeurs qui, en fin de compte, reprennent le pouvoir sur ce marché d’exception." L'annonce est pompeuse mais elle donne le ton.

Mise en vente d'une oeuvre de Philippe Pasqua pour 120 000 euros sur le site Artviatic
Mise en vente d'une oeuvre de Philippe Pasqua pour 120 000 euros sur le site Artviatic / Capture d'écran, artviatic.fr

Ce marché de l'art en ligne reste encore très fermé, même si les jeunes acheteurs y font leur apparition. Ils sont 19% à y faire leur premier achat.

Les usages de ce marché virtuel vont sûrement encore varier au fil de l'apparition des dernières technologies comme la réalité augmentée ou la blockchain, de la pratique de plus en plus répandue de la prescription des achats par les amateurs eux-mêmes sur les réseaux sociaux. Cela permet-il à des artistes d'émerger ? L'avis de Nicolas Kaddèche :

30 sec

Nicolas Kaddèche

Par Christine Siméone

Sur la plateforme Kazozart, on espére révéler une nouvelle génération d'artistes et de collectionneurs : "Avec l'aide d’experts du monde de l'art. KAZoART souhaite aider les artistes de talent à développer leur diffusion et trouver de nouveaux collectionneurs grâce au Web".

Pour les acheteurs désormais, c'est la garantie d'authenticité et la sécurité des transports qu'il faut surveiller de près.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.