Pour la 1ère fois, du 30 janvier au 23 mars 2013, Marjane Satrapi montre sa face cachée, à savoir sa peinture. 21 peintures, des portraits de femme, qui nous transportent entre Matisse et Alex Katz.

Elle avait déjà exposé ses dessins. Mais ses peintures, c'est une première. La réalisatrice et dessinatrice de bande dessinée d'origine iranienne Marjane Satrapi, auteure, notamment, de "Persepolis" expose à la galerie Jérôme de Noirmont. Des toiles réalisées entre 2009 et 2012 et fortement inspirées par son enfance à Téhéran.

Uniquement des portraits de femmes, qui rappellent à la fois les constructions géométriques en aplats bleus, rouges et jaunes de Mondrian, les scènes d'intérieur de Balthus, mais aussi les femmes colorées de Matisse. Trois artistes qu'elle affectionne particulièrement.

Marjane Satrapi peint depuis des années, mais jusque là, elle n'osait pas montrer ses tableaux au public car elle trouvait que la peinture, ce n'était pas un art très "populaire".

Alors que son dernier film est dans les salles de cinéma cette semaine (La bande des Jotas), un comédie féroce ou se mêlent mafia et badmington, c'est la mélancolie aux couleurs vives qu'elle affiche dans ses peintures récentes.

Marjane Satrapi peintures
Marjane Satrapi peintures © Marjane Satrapi, courtesy Galerie Jerôme de Noirmont

MARJANE SATRAPI PEINTURES
MARJANE SATRAPI PEINTURES © Satrapi

Marjane Satrapi avec Frédéric Pommier

Marjane Satrapi peintures 2012
Marjane Satrapi peintures 2012 © Marjane Satrapi, Action de fin d'utilisation par défaut : Courtesy Galerie Jerôme de Noirmont

Galerie Jérôme de Noirmont à Paris>

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.