France Inter en équation avec l'exposition.

  • E n direct le mercredi9 novembre : La marche de l’Histoire et La Tête au carré

  • En direct le dimanche20 novembre : 3D le Journal

la Fondation Cartier présente l’exposition Mathématiques, un dépaysement soudain , une création originale conçue en collaboration avec l’Institut des hautes études scientifiques (IHÉS), sous le patronage de l’UNESCO . Pour cette exposition, elle a ouvert ses portes à la communauté des mathématiciens et sollicité des artistes familiers des lieux pour les accompagner et donner ainsi à voir, à écouter, à faire, à penser, à interpréter les mathématiques.

En convoquant les mathématiques entre ses murs, la Fondation Cartier fait elle-même l’expérience du « dépaysement soudain » formulée par le mathématicien Alexandre Grothendieck .

Les mathématiques sont partout, des frontières finies de la réalité sensible à l’infini des univers conceptuels. Parce qu’elles embrassent le monde réel et celui des idées, elles sont affaire d’auteurs, de découvreurs et de créateurs.

Michel Cassé , astrophysicien, et Hervé Chandès , directeur général de la Fondation Cartier, guidés parJean-Pierre Bourguignon , mathématicien et directeur de l’Institut des hautes études scientifiques, se sont entourés de nombreux mathématiciens et scientifiques, invitant six d’entre eux à se faire les maîtres d’oeuvre de l’exposition:

Hiroshi Sugimoto, Conceptual Form 011, 2008 Surface of revolution with constant negative curvature  Aluminum, mirror
Hiroshi Sugimoto, Conceptual Form 011, 2008 Surface of revolution with constant negative curvature Aluminum, mirror © Hiroshi Sugimoto / Courtesy of Gallery Koyanagi

Sir Michael Atiyah, Alain Connes, Nicole el Karoui, Misha Gromov, Cédric Villani et Don Zagier . D’origines géographiques et de champs mathématiques variés, ils comptent parmi les spécialistes les plus reconnus aujourd’hui, dans des domaines comme la théorie des nombres, la géométrie algébrique, la géométrie différentielle, la topologie, les équations aux dérivées partielles, les probabilités, l’application desmathématiques à la biologie…

Familiers de la Fondation Cartier pour y avoir déjà exposé par le passé, huit artistes ont été réunis afin d’accueillir ces chercheurs : Jean-Michel Alberola, Raymond Depardon et Claudine Nougaret, Takeshi Kitano, David Lynch, Béatriz Milhazes, Patti Smith et Hiroshi Sugimoto . Choisies pour leur exceptionnelle capacité d’écoute, d’observation et de curiosité, ces personnalités majeures du monde de l’art et du cinéma accompagnent les mathématiciens afin qu’ensemble ils unissent et transforment les aspects esthétique, scientifique et pédagogique des mathématiques en une expérience sensible.

Des mathématiques pures aux mathématiques appliquées, de la discipline elle-même aux femmes et hommes qui la vivent et la portent, l’exposition propose au visiteur un voyage au cœur de la pensée mathématique .

Nourri de la réflexion de l’ensemble des mathématiciens engagés dans l’exposition,David Lynch imagine une structure en forme de zéro accueillant la Bibliothèque des mystères__ de Misha Gromov . D’Archimède à Poincaré , de Descartes à Einstein , cette bibliothèque, mise en images et en sons par le réalisateur américain avec la complicité de Patti Smith , retrace les étapes majeures de l’histoire des mathématiques et de la pensée humaine : «Vous vous apercevez que les symboles sont des mots et les miroirs des livres. Vous entamez la lecture et votre conversation avec l’Univers commence1 . »

Hiroshi Sugimoto, Conceptual Form 011, 2008 Surface of revolution with constant negative curvature  Aluminum, mirror
Hiroshi Sugimoto, Conceptual Form 011, 2008 Surface of revolution with constant negative curvature Aluminum, mirror © Hiroshi Sugimoto

Comme un pendant à cette perspective historique, scientifique et philosophique, David Lynch , rejoint par Takeshi Kitano et Beatriz Milhazes , déploie par ailleurs un ensemble d’images et d’installations présentant la diversité des mathématiques et notamment leur contribution à la recherche scientifique la plus avancée.Deux contributions exceptionnelles permettent ainsi de suivre en temps réel le déroulement de deux expériences majeures de la science contemporaine : les expérimentations sur la matière menées par le CERN au sein du Grand Collisionneur de Hadrons (LHC) et la cartographie de l’univers primordial enregistrée par le satellite Planck de l’ESA . [….]

Le visiteur part ensuite à la découverte de femmes et d’hommes qui font la vie des mathématiques. Raymond Depardon et Claudine Nougaretont réalisé un film donnant à chacun d’entre eux quatre minutes de parole libre sur la passion qui l’anime. Jean-Michel Alberola , quant à lui, cartographie la pensée d’Henri Poincar é (1854-1912), un des derniers savants universels, en exposant son oeuvre sous la forme d’un ciel mathématique . Pour clore ce parcours, Hiroshi Sugimoto , en écho à l’élégance de la pensée abstraite évoquée par les mathématiciens devant la caméra de Raymond Depardon et Claudine Nougaret, expose une forme hyperbolique , une Surface de révolution à courbure négative constante , qui, tel un point d’orgue tendu vers l’infini, pose la question irréductible au coeur du projet : comment__ représenter l’abstraction mathématique ?

En déplaçant les mathématiques hors du lieu où elles sont habituellement énoncées, en provoquant des rencontres exceptionnelles entre artistes et mathématiciens et entre artistes eux-mêmes, la Fondation Cartier et l’IHÉS se proposent d’offrir à tous des fragments de splendeur mathématique à la faveur d’une conjonction géométrique, algébrique, artistique et cinématographique, rendue possible grâce à l’implication généreuse et sans a priori de tous les participants.

1 . Misha Gromov, extrait du texte Entre deux miroirs , publié dans le catalogue de l’exposition.

David Lynch, projet de scénographie pour l’exposition - Direction artistique : David Lynch, animation : John Chalfant
David Lynch, projet de scénographie pour l’exposition - Direction artistique : David Lynch, animation : John Chalfant © David Lynch
Mots-clés :
Articles liés
Culture
Max Gallo est décédé
19 juillet 2017
Culture
Fregula sarda
18 juillet 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.