Le film d'animation "Jack et la Mécanique du coeur" sort au cinéma le 5 février.

Il a déjà fait l'objet de nombreuses avant-premières, et le public commence à être familier de l'univers de ce héros. Le film est signé Mathias Malzieu et Stéphane Berla, il est l'adaptation d'un livre éponyme et contient des chansons interprétées par le groupe Dionysos et par Olivia Ruiz.

jack 7
jack 7 © Radio France

Le film raconte l'histoire de Jack doté d'une horloge à la place du coeur à la naissance. Jack grandit ainsi bercé par son propre tic-tac, avec consigne absolue de ne pas toucher à ses aiguilles, ne pas se mettre en colère et ne pas tomber amoureux. Miss Acacia, chanteuse de rue, va venir bouleverser les règles de vie de Jack.

Ce film est une histoire d'amour douloureuse entre Jack et Miss Acacia. Jack est le souffre-douleur de son école, du fait de sa différence, et son histoire d'amour est semée d'embûches.

Mathias Malzieu excelle dans ce film comme dans ses livres à restituer les drames de la vie avec les codes de l'enfance ; son univers est sombre mais ce n'est pas par l'humour qu'il sauve ses personnages, c'est par la fantaisie, la poésie et la liberté d'inventer le monde. Il regarde le monde avec les lunettes de l'enfance et la matûrité de l'âge adulte.

Pour France Inter, Mathias Malzieu raconte les origines de Jack. Il faut remonter à son livre, Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi (2005), dans lequel Mathias évoquait la mort de sa mère. Il y avait inventé un géant, ami imaginaire du narrateur, et faisait référence à la chanson Giant Jack de Dionysos. Pour Mathias Malzieu, Jack traverse son univers en permanence et encore pour l'avenir. Outre La mécanique du coeur parue en 2007, il est notamment présent dans Métamorphose en bord de ciel (roman paru en 2011).

Mathias Malzieu raconte :

L'univers de Mathias Malzieu fait toujours penser à Tim Burton, ou Lewis Caroll. Le film est un petit bijou, la musique et les dessins de Nicoletta Ceccoli. Tout s'ajuste à merveille avec l'esprit des contes de Mathias Malzieu . S'il fallait encore aller plus loin, ne lui resterait plus qu'à trouver l'expression de l'originalité absolue qui jalonne son parcours.

Dans les dessins se glissent des images noir et blanc, un cocktail savant qui emprunte à plusieurs registres du dessin et du cinéma. La musique de Dionysos donne du punch à cette histoire d'amour que les adultes peuvent autant apprécier que les pré-adolescents.

Le pari est réussi avec un casting de voix superbes qui va de Jean Rochefort à Grand Corps Malade , et Alain Bashung représenté en Jack l’Éventreur.

Le film est sélectionné au prochain Festival du Film de Berlin (du 6 au 16 février 2014) dans la section "Génération".

Deux extraits du film

La rencontre entre Jack et Miss Acacia

La rivalité entre Jack et Joe pour Miss Acacia

Toutes les photos du film >

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.