vincenot
vincenot © Nicolas Rabot

Le poète Matthias Vincenot publie "Les choses qui changent " aux éditions Mines de rien. Une poésie des petites choses et du temps qui passe. La France de Johnny Hallyday, celle des transistors et des trains de hasard.

Matthias Vincenot sait faire des pieds de nez au temps qui nous file entre les doigts. Juste avant que tout soit fini, il trouve la pirouette qui réconforte. Ses poèmes ont l'air si simples, ils s'imposent comme des évidences.

Chez lui, les mémés ont des tabliers à fleurs, le paysage défile dans la vitre du train, on est d'un lieu comme on naît d'une mère, et l'on vit en absence comme dans "Tu n'es plus là".

Matthias Vincenot, né en 1981 est présent dans diverses anthologies. Docteur ès Lettres, professeur aux Cours de Civilisation française de la Sorbonne, il organise de nombreuses soirées autour de la poésie et de la chanson depuis 1999. Sociétaire de l’Académie Charles-Cros, Matthias Vincenot a également créé, avec Thierry Cadet, en 2010, le Prix Georges Moustaki de l’album indépendant et/ou autoproduit. Il est aussi le directeur artistique de Poésie en liberté, concours international de poésie en langue française via Internet à destination des lycéens et des étudiants.

Tu n'es plus là

__

Tu neiges comme vient la nuit

Qui t'enveloppe malgré toi

Tu pleus au rythme de l'oubli

De cet homme qui n'est plus toi

Dans ta maison inhabitée

Que tous tes souvenirs ont fuie

Où l'on vient s'occuper de toi

Tu vis bien mais tu n'es plus là

Dans ta mémoire fragmentée

C'est une existence nouvelle

Qu'on te regarde t'inventer

Peut-être même qu'elle est belle

Tu dis "bonjour" deux ou trois fois

Dans ce mal qu'on ne nomme pas

Tout ne fait que te traverser.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.