L'historien et académicien est mort à l'âge de 85 ans. Il est l'auteur de plus d'une centaine de livres

Max Gallo est décédé à 85 ans
Max Gallo est décédé à 85 ans © AFP / Jean-Pierre Muller

"J'ai été passionné par la politique et l'histoire dès l'enfance" confiait Max Gallo qui aura réussi à vivre avec et de ses passions. Il s'est fait un nom avec ses biographe de personnages historiques : Robespierre, Garibaldi, Jaurès, Victor Hugo, Napoléon Bonaparte et son préféré : Charles de Gaulle.

En politique, Max Gallo s'est engagé autant à gauche - député PS des Alpes-Maritimes de 1981 à 1983, il a été secrétaire d'État et porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy entre 1983 et 1984 - qu'à droite, en soutenant la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007.

Quant à sa ville, Nice, où il est né le 7 janvier 1932, il lui a consacré trois de ses romans. "La Baie des Anges" l'a fait connaître du grand public en 1975. Ce premier volet d'une saga romanesque qui conte le destin d'une famille d'immigrés italiens à Nice aura deux autres tomes : "Le palais des fêtes" et "La promenade des Anglais".

Une ville de Nice qui lui rend hommage en annonçant qu'une avenue portera le nom de l'écrivain.

Son portrait avec Ilana Moryoussef

Les politiques, nombreux, ont tenu a lui rendre hommage. De Manuel Valls qui s'est dit "très triste d'apprendre la disparition de Max Gallo, si patriote, si républicain, si niçois qui aimait nous faire aimer l'histoire de France", à Marine Le Pen, intéressée par ses récentes "dénonciation de la capitulation des élites" en passant par Nicolas Sarkozy‏ : "L'immortalité, c'est le souvenir laissé dans la mémoire des hommes". Le souvenir de l'immortel Max Gallo restera dans nos mémoires", ou le président de la République :

Membre de l'Académie française depuis 2007, Max Gallo souffrait de la maladie de Parkinson depuis plusieurs années. Ses obsèques seront célébrées vendredi à 10h30, en l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.