Au Salon du livre, il y a des livres bien sûr, des lecteurs aussi, des écrivains bien sûr... et il y a des bibliothècaires, et même des bibliothécaires virtuels.

Eurekoi.org met à disposition de l'internautes un réseau de 500 bibliothécaires
Eurekoi.org met à disposition de l'internautes un réseau de 500 bibliothécaires © Eurekoi

Ce n'est pas une nouveauté, mais c'est peu connu du grand public. A côté de la plus célèbre des plateformes pour la consultation de documents numérisés, Gallica, existe plusieurs réseaux de bibliothécaires, à disposition des lecteurs, en ligne. 

Sindbad, système d’information des bibliothécaires à distance. fournit gratuitement des références de documents sur tous les sujets et des informations factuelles (éléments biographiques, faits, chiffres, dates). Sinbad conseille tout de même le téléphone si vous êtes vraiment pressé de savoir ce que faisait François 1er  de sa vie en 1515. 

Pour une recherche plus complexe ou pour recevoir des informations plus complètes par courrier électronique, il faut utiliser un formulaire Sindbad. 

Ces services sont peu connus du grand public, raison pour laquelle une autre de ses plateformes a décidé de se faire connaître. C'est Eurekoi.org. 

C'est un réseau très vivant, sur pieds, en chair en os, de documentalistes et bibliothécaires des bibliothèques municipales. On y pose ces questions comme "Pourquoi en général dans la culture arabe les djinns sont de couleur bleue",   "Quelle est la différence entre la graine de couscous et la semoule ?" ou "Quelle est la différence entre un roi et un empereur ?". La réponse arrive sous forme de  courriel en 72h. 

Les humains feraient-ils mieux que les algorithmes ? 

Les bibiothécaires qui participent à ce réseau sont en poste dans diverses bibliothéques municipales et universitaires et sont pilotés par une équipe de la Bibliothèque publique d'information du Centre Georges Pompidou. Ils sont ainsi répondu à quelques 8500 questions cette année et espèrent bien qu'on les sollicitent encore plus souvent. Depuis un ordinateur ou un smartphone, on peut poser ces questions à tout heure. Les réponses sont publiées pour tout le monde.  Comme avec Google ? 

Ils ne prétendent pas vraiment faire mieux que les algorithmes qui crawlent les profondeurs du net, mais ils peuvent se vanter de n'apporter "que" la réponse que l'on cherche. Bref, ils passent tout au tamis, dans leur rayons, comme sur le net, avant d'envoyer une synthèse, comprenant un brief, une bibliographie, et des conseils.

Réponse d'Eurékoi sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale
Réponse d'Eurékoi sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale / Capture / Eurékoi

Sur une même question, testons la différence entre Eurekoi et une recherche internet. 

Exemple : répartition par parti politique du nombre de femmes élues députées à l’Assemblée nationale en 2017

On peut trouver la réponse, 

  • en 3 clics avec une recherche Google, en ayant lu plusieurs articles de presse
  • en 3 clics avec une recherche par DuckDuckgo, en ayant lu plusieurs articles de presse ou institutionnels
  • en 2 clics ave une recherche Qwant, car Qwant dirige dès sa première page sur la synthése d' Eurékoi sur le sujet.
Réponse Google sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale
Réponse Google sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale / Capture / Google
Réponse DuckDuckgo sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale
Réponse DuckDuckgo sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale / DuckDuckgo
Réponse Qwant sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale
Réponse Qwant sur la répartition des députées par parti politique à l'Assemblée Nationale / Capture / Qwant

Eurêkoi propose désormais en plus service de conseil de lectures (romans, BD...) et de films, séries TV... (entre 3 et 6 recommandations transmises par l'un des 500 bibliothécaires en moins de 3 jours).  Le réseau à intégrer par exemple le site jenesaispasquoilire.net, qui est animé par la bibliothèque de Lorient. 

Le développement de ces services au public, tend à prouver que plus on a d'informations à dispsotion, moins on en a. Trop de résultats, obligent parfois à se faire aider, humainement, car tout le monde n'est pas doué pour la recherche, pas plus en bibliothèque, que sur le net. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.