Mimi Perrin a eu deux vies. Une vie de musicienne et une autre de traductrice. Pianiste dès l'âge de 6 ans, elle suit des cours au Conservatoire et après l'université, elle se tourne vers le jazz et entre de plain pied dans le monde du bebop. En 59, elle crée un groupe vocal qui rencontre un succès phénoménal, "Les Double six". La formation innove.

Les doubles six en studio avec quincy jones
Les doubles six en studio avec quincy jones © Radio France

Sous l'impulsion de Mimi Perrin qui signe des arrangements novateurs, le groupe chante en français les thèmes célèbres des plus grands jazzmen, Gerry Mulligan, Charlie Parker, Dizzy Gillespie.... La musicienne, chanteuse également, choisit les voix et les mots avec un soin tel que ses arrangements sonnent comme l'original jusque dans la texture, l'articulation et le phrasé.

En six ans, "les Double Six" enregistrent quatre disques, certains sous la direction de l'ingénieur du son Jean-Michel Pou-Dubois qui rentre des Etats-Unis avec de nouvelles techniques. Tous doivent cependant se partager le même micro dans le studio Europa Sonor, dans le 13è arrondissement de Paris! Célè!bres en France comme aux Etats Unis, les chanteurs (dont Bernard Lubat et la soeur de Michel Legrand, Christiane Legrand) cessent leur activité en 1965, car Mimi Perrin n'a plus la force de travailler. Elle a souffert de tuberculose durant son adolescence et garde des séquelles. La compositrice se tourne alors vers la traduction en français d'ouvrages anglo-saxons, comme les romans de John Le Carré. Chez elle, il y a deux ans, fumant encore malgré une toux sévère et entourée de ses chats, elle comparait l'acte de traduire à celui de composer. Deux formes musicales qui ont accompagné sa vie. Elle disparait à 84 ans. 3 albums ont été réédités en CD: « Les Double Six meet Quincy Jones » « Dizzy Gillespie & The Double Six of Paris » The Double Six Of Paris sing Ray Charles.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.