La comédienne Mireille Darc est décédée dans la nuit de dimanche à lundi dans son domicile parisien. Elle avait 79 ans.

Mireille Darc est décédée dans la nuit de dimanche à lundi à Paris
Mireille Darc est décédée dans la nuit de dimanche à lundi à Paris © Getty

Son carré blond, ses yeux de velours et sa silhouette moulée dans une robe très échancrée auront marqué les années 60 et 70. La comédienne Mireille Darc est décédée dans la nuit de dimanche à lundi.

Âgée de 79 ans, Mireille Darc était atteinte d'un souffle au cœur depuis l'enfance. Elle avait d'ailleurs subi une opération lourde en 1980 puis en 2013 et avait été victime, fin 2016, de deux hémorragies cérébrales suite auxquelles elle avait été hospitalisée. Ses graves ennuis de santé l'avait détournée du cinéma dans les années 80.

Son agent, Annabel Karouby, a précisé lundi qu'elle est morte dans son domicile parisien, entourée "jusqu'au bout par ses proches dont son époux et aussi Alain Delon, présent jusqu'à la fin". Après avoir partagé pendant quinze ans la vie de l'acteur, jusqu'à leur séparation au début des années 80, Mireille Darc était mariée depuis 2002 à l'architecte Pascal Desprez.

"maigre, brune et plate" et érigée au rang de sex-symbol

Présente dans une cinquantaine de films, devenue "la grande sauterelle" du réalisateur Georges Lautner, Mireille Darc avait été érigée au rang de sex-symbol du cinéma français.

C'était pourtant une actrice engagée, dont la répartie mordante attirait autant que son allure. Arrivée à Paris en 1959, diplômée du Conservatoire d'art dramatique de Toulon, la jeune comédienne "maigre, brune et plate", de ses mots, alterne baby-sitting et mannequinat et accepte toutes les occasions de monter sur scène, ce qui lui permet de se faire rapidement remarquer.

En 1972, la comédie "Le grand blond avec une chaussure noire", d'Yves Robert avec Pierre Richard, la montre dans une robe noire signée Guy Laroche, dénudant largement son dos. Son image de sex-symbol s'installe durablement, l'actrice est volontiers comparée à Brigitte Bardot et même à Marilyn Monroe. Une image sensuelle dont elle tente de se défaire sans succès.

Mireille Darc et sa robe échancrée dans "Le grand blond avec un chaussure noire"
Mireille Darc et sa robe échancrée dans "Le grand blond avec un chaussure noire" © Getty

Délaissée par le cinéma, Mireille Darc était revenue dans les années 1990 sur le devant de la scène par la télévision, renouant avec la popularité dans des rôles de femme décidée et indépendante dans plusieurs séries. Elle avait aussi réalisé plusieurs documentaires sociétaux, sur les greffes d'organes, le cancer, la prostitution. Son travail sur l'excision doit être prochainement diffusé sur France 2.

Brigitte Bardot pleure sa "petite sœur du cinéma"

Lundi matin, la disparition de la comédienne a suscité nombre de réactions, dont la ministre de la Culture Françoise Nyssen, qui a salué sur Twitter sa carrière et son engagement.

Brigitte Bardot a quant à elle adressé son chagrin à l'AFP. Dans un texte communiqué à l'agence de presse, l'actrice met en avant "la belle âme et la délicieuse actrice" qui "n'était pas qu'un décolleté".

Je pleure Mireille, Mimi, ma petite sœur de cinéma qui avait gardé son âme d'enfant, jouait à la dame en cachant sa fragilité et sa pudeur.

L'ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob a salué celle qui a "incarné la liberté de la femme dans toute sa splendeur".

Son travail documentaire a été lui remercié par Elise Lucet, journaliste et présentatrice d'Envoyé Spécial, qui la gratifie pour "les beaux documentaires [qu'elle] nous a offerts".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.