Une recette de Julia Sammut, ex-journaliste gastronomique, gérante dans le quartier Noailles de l'Epicerie L'Idéal

Mantecados
Mantecados © Maxppp / Barriopedro/EFE/Newscom

Il s'agit de gros biscuits sablés très friables. Grand classique de la pâtisserie algérienne. Se conservent assez longtemps grâce à l’absence d’œuf ou de beurre dans leur composition. D’origine andalouse, les « mantecados » y étaient longtemps fabriqués à base de saindoux.

Pour une quinzaine de montecaos
Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes

  • 500g de farine
  • 250g d’huile
  • 160g de sucre glace
  • 3 cuillères à soupe d’eau de fleur de bigaradier
  • ½ sachet de levure
  • 65g de poudre d’amandes
  • cannelle en poudre

Préchauffer le four à 170°C.

Tamiser ensemble la poudre d’amandes, la levure chimique, le sucre glace et la farine puis mettre le tout dans un grand bol. Commencer à ajouter l’huile en filet tout en mélangeant. Selon la farine et les amandes utilisées, il faudra ajouter plus ou moins d’huile. Dès que les ingrédients s’amalgament entre eux et qu’ils forment un petit tas, ne plus verser d’huile. Ajouter l‘eau de fleur de bigaradier et pétrir encore pour l’incorporer. Prendre une petite boule de pâte dans la paume de la main et fermer la main, cela lui donnera la forme typique du montecao.

Poser les montecaos sur une plaque à pâtisserie puis ajouter une pincée de cannelle en poudre sur le dessus de chaque biscuit. Enfourner une trentaine de minutes.

Les montecaos doivent être bien craquelés et légèrement colorés.

► (Ré)écouter | On va déguster : Le Marseille intime de Julia

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.