L'animateur de télévision aux milliers d'interviews à son actif, de Marlon Brando à Donald Trump en passant par Vladimir Poutine, Frank Sinatra, Mouammar Kadhafi ou Barbra Streisand, est mort à 87 ans après avoir été hospitalisé suite à une infection au Covid-19.

Larry King sur CNN avec Vladimir Poutine en septembre 2000
Larry King sur CNN avec Vladimir Poutine en septembre 2000 © AFP / JOSHUA ROBERTS

Il disait n'avoir jamais voulu être considéré comme journaliste : son truc à lui, c'était de dialoguer avec ses invités, de la manière la plus spontanée possible (quitte à être accusé de ne pas préparer ses interviews). Et il a construit toute une carrière sur ce talent, pendant 63 ans à la radio, à la télé, et même sur Internet, puisqu'il officiait depuis 2012 dans une émission, "Larry King Now" sur la chaîne en ligne Ora Media.

C'est une autre émission qui a fait sa gloire : "Larry King Live". Manches de chemise retroussées, cravates multicolores et bretelles intemporelles : Larry King avait fait de lui-même l'un des personnages principaux de son interview, rivalisant même avec son invité. Au total, selon CNN, Larry King a ainsi mené 30.000 interviews dans sa carrière.

Des stars et des personnages historiques à la pelle

Des invités qui se sont succédé de 1985 à 2010 sur la chaîne d'information américaine. Outre l'ensemble des présidents américains depuis 1974, Larry King a aussi interviewé de nombreuses stars (Frank Sinatra, Marlon Brando, Barbra Streisand, Oprah Winfrey...), et la plupart des grands personnages politiques de leur époque : de Yasser Arafat à Vladimir Poutine (qui fut d'ailleurs l'un des premiers à saluer sa mémoire samedi matin), en passant par Mouammar Kadhafi (l'un de ses pires invités, selon lui-même)...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

...le dalaï-lama...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

...ou Donald Trump et sa femme Melania, tout juste mariés, en 2005.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ses invités appréciaient surtout, selon les détracteurs de Larry King, le fait qu'il soit quasi incapable de poser des questions réellement déstabilisantes, et qu'il laissait tout simplement les hommes et femmes politiques, notamment, soigner leur image et leur communication.

L'interviewer était aussi régulièrement accusé de peu préparer ses interviews, menant parfois à des moments de gêne, comme ici face au comédien Jerry Seinfeld qui, très agacé par une question étrange sur l'arrêt de sa série, faisait mine de demander à un assistant de fournir directement son CV à l'animateur.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Reste que Larry King fut une institution pendant sa carrière à CNN. Au point que, lors de sa dernière émission sur la chaîne le 16 décembre 2010, il vit débarquer des invités surprises comme Barack Obama ou Bill Clinton. Au point aussi que, pour promouvoir son film "The Dictator", le comédien Sacha Baron Cohen avait demandé à Larry King de réaliser une fausse interview de son personnage, despote d'un pays imaginaire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix