Mort mardi à 93 ans, Marc Riboud avait fait de certains de ses clichés des icônes du XXe siècle, comme avec cette "fille à la fleur" manifestant contre la guerre du Vietnam.

La "Fille à la fleur", prise au domicile de Marc Riboud
La "Fille à la fleur", prise au domicile de Marc Riboud © Maxppp / Alexandre Marchi

Son premier cliché, le "Peintre de la Tour Eiffel", vendu au magazine "Life" en 1953, lui avait permis de rejoindre Henri Cartier-Bresson et Robert Capa au sein de la prestigieuse agence Magnum. En 60 ans de carrière, il a exploré le monde entier, ramenant des photos qui ont permis à beaucoup de découvrir ces lieux étrangers.

Pour le photographe Patrick Zachmann, lui aussi à l'agence Magnum, Marc Riboud faisait partie de cette génération de photographes "explorateurs".

Un photographe humaniste, selon le directeur et fondateur de "Visa pour l'image", Jean-François Leroy, qui salue sa capacité à montrer "la douceur et la gentillesse dans les sujets qu'il photographiait".

Articles liés