La BD s’empare du monde qui l’entoure pour y porter un œil critique, voire désespéré. Exemples, avec "Mort et vif" d'Hautot et Prudhomme, et "Ces gens-là", de Terreur Graphique.

Couvertures de "Mort et vif" de Jef Hautot et David Prudhomme, et de "Ces gens-là" de Terreur Graphique
Couvertures de "Mort et vif" de Jef Hautot et David Prudhomme, et de "Ces gens-là" de Terreur Graphique © Futuropolis/Dargaud

Pour décrire le monde insensé dans lequel on vit, David Prudhomme et Jef Hautot livrent Mort et vif, un road trip absurde et graphiquement très audacieux.

Ouvrier à l’usine Deleter (leader dans la fabrication des ouvre-boîtes et des clés à sardines), Philippe Moline, dit Flip, perd en une journée son emploi et sa compagne. Désespéré, il fuit et est pris en stop par un drogué sur les routes tortueuses de l’Ardèche. David Prudhomme parle de son livre comme d’un « road mouvant » et insiste sur l’idée d’une perte de repères. Le dessinateur a attendu avant de se lancer dans cette histoire A chaque fois, la lecture du scénario de Jef Hautot lui donnait un coup de poing. Mais il ne sentait pas à l’aise avec la perspective de dessiner des scènes dans le petit habitacle d'une voiture. Une fois l’appréhension dépassée, il s’est lancé dans cette fuite en avant sur fond de fermeture d'usine au patron voyou.

Pour caractériser son dessin inventif, David Prudhomme évoque sa paréidolie (voir des formes humaines dans des nuages, par exemple). Il aime aussi répéter les formes qui expriment des choses différentes selon les cases : l’ombre d’une voiture peut ainsi devenir une montagne dans la case suivante pour, dit-il, « parasiter volontairement la lecture et illustrer la perte de repère, du personnage ». Il en a profité pour parfois faire fi des cases et jouer avec les lignes. Son personnage de Flip rappelle les ombres qui sur les routes, indiquaient un accident. Résultat, un regard très noir sur le monde, porté par un trait ultragraphique.

Détail d'une planche de Mort et vif de Jef Hautot et David Prudhomme
Détail d'une planche de Mort et vif de Jef Hautot et David Prudhomme © Futuropolis

Avec mon patronyme, il était temps de m'attaquer à un sujet social !

C'est un jeu auquel on s'est livré ! Avec mon patronyme, "Prudhomme", il était temps d'affronter les questions sociales. Comme celui du scénariste était "Hautot", l'histoire devait se passer dans une voiture. David Prudhomme raconte sur le ton de la blague, le point de départ de la création de Mort et vif :

Flip, je l’ai trouvé... après avoir compris que ce personnage m’échappait

David Prudhomme :

Comment j’ai dessiné "Mort et vif"

La leçon de dessin de David Prudhomme :

Feuilletez quelques pages de "Mort et vif"

Mort et vif de Jef Hautot et David Prudhomme publié chez Futuropolis

"Ces gens-là", de Terreur Graphique

Dans Ces gens-là, Terreur Graphique a sélectionné ses dessins de réaction à l'actualité parus dans Libération. Un regard piquant et plus réaliste.

Les gens d’aujourd’hui sont des couples pris dans leurs contradictions. Vautrés dans leur canapé, les hommes dénigrent l’égoïsme de l’époque, tout en ne parlant que de leur nombril. Et n’osent pas avouer à leur nouvelle compagne qu’ils étaient avec le meilleur «plan cul» du siècle le 11 septembre 2001. Les personnes croquées par Terreur Graphique dénigrent les vacances : parce qu’elles n’en n’ont pas les moyens ! Avec Ces gens-là, recueil de dessins publiés dans Libération par Terreur Graphique, on retrouve un peu de Bretécher, de Faizant, de Martin Veyron, de Lauzier, ou de Petillon mis à la sauce d’aujourd’hui.

Dessiner au réveil pour ne pas avoir honte

Écouter Terreur Graphique raconter comment il est arrivé à Libération :

Détail de la page 26 de Ces Gens-là de Terreur Graphique
Détail de la page 26 de Ces Gens-là de Terreur Graphique © Dargaud

C’est triste ce que je raconte, mais j’espère que c’est drôle

Terreur graphique commente la page 16 de Ces Gens-là :

page 16 de "Ces gens-là" de Terreur Graphique
page 16 de "Ces gens-là" de Terreur Graphique © Dargaud

Comment j'ai dessiné "Ces gens-là"

La leçon de dessin de Terreur Graphique :

Feuilletez quelques pages de Ces gens-là :

Ces gens-là de Terreur Graphique est publié chez Dargaud

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.