Elle manie le cynisme et l'humour noir comme personne. "Mouche", trentenaire à la dérive, débarque lundi soir à 21h sur Canal+. Une comédie douce et amère en six épisodes, adaptée de la série britannique à succès "Fleabag" par Jeanne Herry, qui offre à la comédienne Camille Cottin l'un de ses plus beaux rôles.

L'actrice Camille Cottin joue dans "Mouche", la nouvelle série de Canal+.
L'actrice Camille Cottin joue dans "Mouche", la nouvelle série de Canal+. © Pascal Chantier - Banijay Studios France/Mascaret Films/Canal+

C'est bien simple, cette fille est en perdition à tous les étages. Sa meilleure amie, avec qui elle a ouvert un bar à thé, est morte ; sa mère a été emportée par un cancer. Lui reste sa sœur Louise, bourgeoise stressée pas vraiment heureuse, son père et surtout sa belle-mère/marraine venimeuse, la formidable Anne Dorval. Cette fille, c'est "Mouche", trentenaire à la dérive, interprétée par Camille Cottin dans la nouvelle série de Canal+, en six épisodes, diffusés à partir de lundi. 

Des apartés à la "House of Cards"

Côté amours, Mouche n'est pas plus à la fête. Fraîchement larguée par son compagnon, elle se perd dans le sexe avec plus ou moins de succès, multipliant les aventures pour oublier qu’elle est en train de sombrer. Elle prend aussi systématiquement le spectateur à témoin face caméra (même dans les moments les plus intimes), un peu à la manière de House of Cards

"L’aparté, c’est vraiment un procédé théâtral" explique Camille Cottin. "Cela crée une intimité et là où Mouche est très forte c’est qu’elle nous perd. On a l’impression d’être au plus près de ce qu’elle ressent et de ce qu’elle pense alors qu’on se rend compte qu’elle ne se dévoile pas autant qu’elle le fait croire".

Une adaptation réussie de Fleabag

Ce qui ressemblait au départ à une folie - adapter en français la formidable série britannique Fleabag, écrite et interprétée par Phoebe Waller Bridge, à qui on doit aussi l'excellente "Killing Eve" - se révèle une totale réussite. 

Jeanne Herry, qui signe ici l’adaptation et la réalisation, a tout compris de cette anti-héroïne, figure plutôt nouvelle dans la fiction. "Les anti-héros, cela existe depuis longtemps. Des hommes qui sont au centre des fictions, des héros qui en même temps sont un peu phallocrates, un peu éteints et ça on l’accepte tout à fait !

"Ah non ! Je ne me masturberai pas sur un mec de droite !"

La réalisatrice poursuit : "Mouche c’est vraiment quelqu’un qui s’affirme en premier lieu avec ses défauts, son côté immature et fragile. On peut en rire et ça c’est encore une avancée je pense dans la représentation des femmes à l’écran". 

De tous les plans ou presque, Camille Cottin nous surprend, nous touche, nous fait rire, comme dans cette scène, déjà culte, où son personnage se masturbe sur un discours de... Benoît Hamon ! "Je crois que Jeanne avait pensé à Dominique de Villepin. J’ai dit ah non, pas à droite ! Je ne me masturberai pas sur un mec de droite !" s’esclaffe Camille Cottin. Une vraie pépite. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.