Nathalie Azoulai - portrait
Nathalie Azoulai - portrait © P.O.L

Le prix Médicis est décerné à Nathalie Azoulai, qui était déjà en lice pour Le Goncourt et le Fémina notamment. Elle est récompensée pour Titus n'aimait pas Bérénice (POL).

AprèsChristine Angot et Delphine de Vigan , elle est la troisième femme primée lors des prix littéraires 2015. Depuis 1903, date de la création du Goncourt , les romancières ont été couronnées cent treize fois sur les six cent vingt-trois récompenses décernées.

Je suis très heureuse. C'était une semaine difficile, mais qui se termine de la plus belle des manières. J'étais aussi nommée sur quelques autres listes et il y a ce jeu de l'attente (...) qui se conclut admirablement.

Nathalie AzoulaiTitus n'aimait pas Bérénice : Une histoire banale, d’aujourd’hui et d’hier, une histoire vieille comme le monde. Un homme marié qui, bien qu’amoureux d’une autre, refuse de quitter sa femme légitime et ses enfants. La maîtresse, humiliée, jalouse, désespérée, qui tente de se remettre de leur rupture. Moins banal : elle s’appelle Bérénice, et lui Titus.

Voilà qui nous rappelle quelque chose. Au premier siècle après Jésus-Christ, Titus était empereur de Rome et Bérénice, reine de la Palestine qu’il avait conquise. Ils s’aimèrent et durent se séparer, « malgré lui et malgré elle » nous dit Suétone, le peuple n’approuvant pas l’union de l’empereur avec une étrangère.

Racine s’inspira de cette histoire pour écrire l’une de ses plus belles pièces, qui porte le nom de la reine exilée.

Rentrant chez elle en pleurs après la rupture avec son amant, la Bérénice d’aujourd’hui va chercher chez Racine l’écho de sa douleur.

►►►Réécoutez Nathalie Azoulai avec Kathleen Evin, dans L'humeur vagabonde >

Le Médicis étranger à Hakan Günday

Le Medicis étranger revient àHakan Günday pour son romanEncore , chez Galaade, et le Médicis de l'essai àNicole Lapierre pour Sauve qui peut la vie (Seuil).

hakan Gundai
hakan Gundai ©
Né à Rhodes en 1976, Hakan Günday a trente-huit ans et vit à Istanbul. Francophone, pour avoir suivi son père diplomate à Bruxelles et y avoir fait ses études, il s’est passionné pour**_Voyage au bout de la nuit_** de Céline, qui a beaucoup influencé son écriture et son regard sur le monde. Hakan Günday est l’auteur de huit romans. Son livre **_Kinyas et Kayra_** , publié en 2000, est considéré comme le premier roman _underground_ en Turquie. Son premier livre traduit en français,**_D’un extrême l’autre_** (Galaade, 2013) a reçu le prix du meilleur roman de l’année 2011 en Turquie. Finaliste du Prix Lorientales 2015, **_Ziyan_** (Galaade, 2014) a reçu le Prix France-Turquie 2014. Auteur de best-sellers en Turquie, Hakan Günday représente désormais la littérature turque à l’international. Le [Goncourt a été remis, mardi 3 novembre, à Mathias Enard pour son roman ](En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/03/les-prix-litteraires-francais-sont-ils-sexistes_4802462_4355770.html#zEfKrHplCHcrhofG.99)_**[Boussole](En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/03/les-prix-litteraires-francais-sont-ils-sexistes48024624355770.html#zEfKrHplCHcrhofG.99)** ._ Le prix Renaudot, lui, a été accordé à Delphine de Vigan pour **_D’après une histoire vraie_** . Le 2 novembre, le prix Décembre avait récompensé Christine Angot pour **_Un amour impossible_** (Ed. Flammarion). L’Académie française a attribué son Grand Prix à deux hommes, le 29 octobre, Hédi Kaddour (_Les Prépondérants,_ Gallimard) et Boualem Sansal (_2084,_ Gallimard). **[Le prix Fémina revient à Christophe Boltanski > ](http://www.franceinter.fr/depeche-christophe-boltanski-obtient-le-prix-femina-2015-et-kerry-hudson-le-femina-etranger)** **[Le prix Goncourt a été remis hier à Mathias Enard, et le Renaudot à Delphine de Vigan.](http://www.franceinter.fr/depeche-le-prix-goncourt-revient-a-mathias-enard-et-le-renaudot-a-delphine-de-vigan)**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.