Après les joyeuses biographies dessinées de Chamisso, et de Shelley, le duo David Vandermeulen et Daniel Casanave poursuit sa mission de vulgarisation poétique des romantiques.

Détail de la couverture de Nerval, l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave
Détail de la couverture de Nerval, l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave © Casterman

Punk, avant l'heure, alcoolique, malheureux avec les femmes, Gérard de Nerval avait tout pour plaire au scénariste David Vandermeulen et au dessinateur Daniel Casanave. Dans Nerval, l’inconsolé, les biographes des auteurs romantiques racontent le parcours du poète du Lycée Charlemagne à Paris en 1828, jusqu’à son probable suicide à 46 ans en 1855.

Une vie bien remplie

Détail d'une planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave
Détail d'une planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave / Casterman

De son vrai nom Gérard Labrunie (Nerval est un pseudonyme emprunté au côté maternel de sa famille) il entre dans le monde littéraire par une traduction remarquée du Faust de Goethe. En bande, souvent avec Théophile Gautier, il est enrôlé pour faire la claque au spectacle à la première d'Hernani de Victor Hugo. Il écrit, et met du temps avant d’avouer à son père, autoritaire médecin militaire, qu’il ne terminera pas ses études de médecine.

Avec l’argent d’un héritage, il voyage beaucoup, en particulier en Orient - mais probablement moins qu’il ne le prétend. Trop idéaliste, il peine avec les femmes, et tombe raide amoureux de la comédienne Jenny Colon. En proie à des crises de démence, il sera interné quelques temps. Son œuvre littéraire, il ne la verra presque pas éditée puisque seuls Les Cahiers de voyages en orient seront publiés avant sa mort.

Une agréable biographie qui donne en savoir plus

Détail d'une planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave
Détail d'une planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave © Radio France / France Inter

Cette biographie est comme les précédentes conçues par le duo Vandermeulen/Casanave : érudite, drôle souvent, vivante voire sautillante. Probablement parce que lorsque le premier livre son scénario au second, il ressemble à une pièce de théâtre : des dialogues et peu d’indications. Les deux complices réussissent à entremêler finement l’œuvre, la vie, et la psyché sensible du poète. Les ingrédients nécessaires pour informer et donner envie d’en savoir plus sur Gérard de Nerval. Le dessin un peu naïf sert avec respect ce personnage fragile.

Planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave
Planche de Nerval l'inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave / Casterman

La leçon de dessin de Daniel Casenave

Comment j’ai dessiné Nerval,l’inconsolé :

L’idée est de faire comprendre qui il était de l’intérieur

Ecoutez David Vandermeulen expliquer comment ils procèdent pour écrire leurs biographies.

On est curieux de tout. Nous sommes des passeurs…

Ecoutez David Vandermeulen et Daniel Casanave :

Nerval l’inconsolé de David Vandermeulen et Daniel Casanave est publié chez Casterman

Feuilletez quelques pages de Nerval, l'inconsolé

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.