Après le succès mondial de sa série "Casa de Papel", le géant mondial du streaming par abonnement se tourne clairement vers le public hispanophone. Netflix vient de louer des studio à Madrid et lance le 5 octobre une nouvelle série tournée dans la capitale espagnole :"Elite".

Après le succès mondial de sa série "Casa de Papel", le géant mondial du streaming par abonnement se tourne clairement vers le public hispanophone.
Après le succès mondial de sa série "Casa de Papel", le géant mondial du streaming par abonnement se tourne clairement vers le public hispanophone. © AFP / Lionel BONAVENTURE

C'est près de Madrid que Netflix vient de louer des studios de 22 000 mètres carrés, ses premiers studios en dehors du territoire américain. Le géant américain du streaming par abonnement ainsi faire naître un véritable hub de la production ibérique. Une nouvelle orientation stratégique née de l'impressionnant engouement pour la série Casa de Papel. L'histoire de ce braquage a séduit à travers le monde, les Japonais et les Canadiens en ont raffolé.

Mais Casa de Papel était un achat (ce n'est pas Netflix qui l'a produite). Netflix ne veut pas renoncer à la création espagnole, bien au contraire. Elle a atteint un excellent niveau et est plus dynamique que jamais. À l'image de la série Las Chicas del cable qui en est à sa troisième saison. La firme américaine veut donc plus de productions locales. 

Elite, la nouvelle série lancée ce vendredi sur la plateforme

Netflix lance une nouvelle série ce vendredi : Elite, plutôt destinée aux adolescents, se concentre sur un lycée huppé de Madrid. Vingt autres projets sont en préparation. "Nous avons beaucoup d'abonnés en Amérique latine, souligne Reed Hastings, le PDG de la société américaine. Les contenus en espagnol ont un vrai potentiel de large diffusion. C'est pourquoi nous investissons un peu plus en Espagne qu'en France. Le marché est plus développé." Avec 500 millions d'hispanophones à travers le monde, le potentiel de croissance est énorme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.