Exposition Niki de Saint Phalle - Grand Palais
Exposition Niki de Saint Phalle - Grand Palais © Radio France

Le Grand Palais revisite l'oeuvre de Niki de Saint Phalle. Comment l'artiste des célèbres Nanas, joyeuses et colorées, a-t-elle sublimé la violence ?

Dolores_Niki de Saint Phalle
Dolores_Niki de Saint Phalle © Grand Palais

Niki de Saint Phalle est une artiste franco-américaine, née à Neuilly en 1930, et morte en Californie à San Diego en 2002. En France, dans les années 60, elle appartenait au groupe des Nouveaux Surréalistes, et partageait la vie et la création de Jean Tinguely.

Pour conjurer une histoire personnelle tragique (violée par son père à l'âge de 11 ans), elle a très vite orienté ses travaux de peinture et assemblage sur le thème de la violence. Elle peint donc de grands tableaux empruntant à Pollock et aux Nouveaux Réalistes en incluant des objets sur la toile. Les objets qu'elle choisit ne sont pas innocents. L'exposition au Grand Palais commence d'ailleurs d'emblée par cet aspect. A l'entrée une vidéo la montre tirant à la carabine, en direction des visiteurs, et la première salle s'intitule "Peindre la violence". Le propos est posé, l'auteur des Nanas n'est pas seulement la jolie jeune femme effrontée aux yeux de biche qui s'est "amusée" à exhiber de grosses mamas pour mettre de la joie sur les places publiques.Pas seulement une féministe qui a osé la rondeur quand Chanel avait imposé la minceur. Son propos n'était pas simplement de libérer les couleurs et les formes des femmes des sixties.

Rencontre avec Camille Morineau, commissaire de l'exposition (entretien avec ) :

Niki de Saint Phalle Violence
Niki de Saint Phalle Violence © Christine Siméone

Les Nanas sont des guerrières et Niki règle ses comptes avec le monde, en sublimant son acte de vengeance en acte de création ; les tableaux-tirs en sont les meilleurs exemple. Aujourd'hui, son oeuvre parle aux femmes qui défendent encore leur liberté, ou essaient de ne pas la perdre, tant face aux différents pouvoirs politiques, qu'aux diktats consuméristes.

Camille Morineau, commissaire de l'exposition :

Niki de Saint Phalle - La mort du patriarche
Niki de Saint Phalle - La mort du patriarche © Christine Siméone

Niki de Saint Phalle : 17 septembre 2014 - 2 février 2015

Rejoignez l'exposition au Grand Palais >

►►► ALLER PLUS LOIN : La réédition de ses entretiens dans la collection Les Grandes Heures / Ina /Radio France

Niki de Saint Phalle - Exposition Grand Palais
Niki de Saint Phalle - Exposition Grand Palais © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.