Norah Jones était l’invitée d’Augustin Trapenard à l’occasion de la sortie de son nouvel album Day Breaks

Norah Jones
Norah Jones © Maxppp / BEImages

Une artiste discrète qui sait se faire désirer. Depuis Come Away With Me en 2002, Norah Jones continue de tracer son chemin avec six albums publiés et des concerts qui affichent complets. Cinquante millions d’albums vendus plus tard, et neuf Grammy Awards, la musicienne fait son retour avec Day Breaks. Dans ce nouvel opus, la jazz-woman propose un retour aux sources. Le premier single, Carry On, en est la preuve avec un piano-voix efficace et épuré.

La tracklist de ce DayBreaks comprend douze titres –dont neuf originaux- et trois reprises : Fleurette Africaine, Peace de Horace Silver et Don’t Be Denied de Neil Young. Au micro d’Augustin Trapenard, l’artiste est revenue sur les différences entre son nouvel opus, et Little Broken Hearts, son dernier album sorti en 2012 et alors produit par Danger Mouse.

Du côté de la musique, la chanteuse s'est entourée de quelques grands noms du jazz comme le saxophoniste Wayne Shorter, l'organiste Lonnie Smith ou bien encore le batteur Brian Blade. Concernant les textes, et si dans le morceau Flipside, elle chante " écarte ton arme, ou nous allons tous perdre", elle ne souhaite pas s'engager politiquement.

Dans les prochaines semaines, Norah Jones sera également de retour sur scène pour promouvoir et présenter ses nouvelles compositions. Dans Boomerang, la chanteuse s'est également expliquée sur sa vision de l'interprétation d'une chanson.

Au micro d'Augustin Trapenard, Norah Jones s'est également prêtée au jeu en fin d'émission. Elle a accepté de chanter la comptine qu'elle a pour habitude de chanter à ses enfants : A bicycle built for two !

►►►POUR ALLER + LOIN | (Ré)écoutez l'intégralité de Boomerang avec Norah Jones

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.