Quand Luz dessine Albert Cohen...

Ô vous frères humains d'après l'oeuvre de Albert Cohen par Luz
Ô vous frères humains d'après l'oeuvre de Albert Cohen par Luz © Futuropolis / Luz

Le musée d’art et d’histoire du Judaïsme expose les planches originales du roman graphique de Luz, Ô vous, frères humains, adapté du récit éponyme d’Albert Cohen.

Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant.

Albert Cohen, 1972

[…] courant 2015, j’ai ressenti le besoin de relire Ô vous, frères humains. J’ai été plus puissamment encore frappé par le calvaire psychologique de ce petit garçon, déambulant à la lisière de la folie, par le message testamentaire d’Albert Cohen...

Luz, 5 février 2016

Quatre ans après avoir obtenu une reconnaissance internationale avec Belle du seigneur, Albert Cohen publie Ô vous, frères humains (Gallimard, 1972). Alors âgé de soixante-dix-sept ans, l’écrivain place au cœur de son ouvrage l’un des événements les plus traumatisants de sa vie : en 1905, le jour de ses dix ans, il subit en public les insultes antisémites d’un camelot à Marseille. Douleur, colère et désespoir vont ébranler son sentiment de sécurité, fragilisant à jamais ses certitudes sur la fraternité des hommes. C’est en évoquant cette expérience, que l’écrivain lance un appel à la mémoire d’une humanité commune et solidaire.

Quelques mois après l’attaque terroriste du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, au cours de laquelle périssent ses amis et collègues, Luz publie Catharsis chez Futuropolis. Dans ce « carnet de santé en images », il décrit le choc provoqué par les attentats. Toujours habité par le thème de la perte de l’innocence, il s’empare ensuite du récit autobiographique d’Albert Cohen.

À partir de ce texte, qui l’a profondément marqué pendant l’adolescence, il livre un roman graphique poignant et singulier. L’album paraît en avril 2016 chez le même éditeur.

L’exposition des 130 dessins du roman graphique de Luz, prêtés par l’artiste, permet de faire redécouvrir au public l’un des textes les plus forts et les plus émouvants d’Albert Cohen. En regard de ce véritable manifeste humaniste, l’exposition présente également des documents audiovisuels, des carnets de Luz, ainsi que des archives issues du fonds Albert Cohen. Ce fonds a rejoint récemment les collections du mahJ, grâce à un don des ayants droit de l’écrivain.

Des manifestations à l’auditorium et un programme d’activités pédagogiques pour les scolaires accompagnent l’exposition.

Commissariat : Anne Hélène Hoog, mahJ

►►► Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.