Une nouvelle série loufoque à la croisée de la SF et de la comédie débarque le 11 janvier sur Canal +. Clémence Dargent et Martin Douaire, les scénaristes de la série, étaient au micro de Sonia Devillers dans "L'instant M". L'équipe d' "Une heure en séries" donne son avis sur cet Ovni.

OVNI(s), une création originale de Canal + (extrait de l'affiche)
OVNI(s), une création originale de Canal + (extrait de l'affiche)

Xavier Leherpeur résume l'intrigue : " Le scientifique Didier Mathure est placardisé au GEPAN (groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés) auprès d'une équipe chargée d'enquêter sur les phénomènes paranormaux. Ce cartésien va être amené à rectifier sa rectitude d'esprit…"

Une série qui oscille entre hommage et pastiche.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sonia Devillers face aux scénaristes Clémence Dargent et Martin Douaire

Sonia Devillers est sous le charme :

Une série loufoque et abracadabrantesque, une musique originale assez incroyable, un univers plein de fantaisie, une écriture soignée aux dialogues ciselés.

Une série aux frontières du réel

A l'origine de la série : la découverte d'un singulier bureau d'étude qui joue le rôle de détonateur pour l'imaginaire des scénaristes : le GEPAN (aujourd'hui GEIPAN)

UFO photographié en 1957 New Mexico -
UFO photographié en 1957 New Mexico - © Getty / Bettmann

En 1977, un ingénieur du CNES créé le Groupe d'Etude sur les Phénomènes Aéro-Spatiaux Non Identifiés , le GEPAN. 

"L'idée de cette unité officielle, intégrée dans un service public à une époque haute en couleur, était tout à fait fascinante" explique le scénariste Martin Douaire. "On a tout de suite eu un coup de foudre pour ce bureau". 

"On a des ufologues* en France, on ne le soupçonnait pas ! "Clémence Dargent

*L'ufologie  (UFO vient de l'anglais unidentified flying object) est une discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant aux phénomènes des objets volants non identifiés (ovnis), par exemple des témoignages oraux ou écrits, des photographies, ou des traces au sol. 

  • Des ovnis et des hommes  

Cette série fait place à l'humour sans se payer la tête des protagonistes ni adopter un ton railleur sur le sujet. "On a  essayé de traiter le sujet avec sincérité et une certaine empathie pour les personnages" témoigne Clémence Dargent, "il y a une matière humaine tout à fait fascinante dans ce sujet".

"Les émotions sincères des témoins nous ont touchés", renchérit Martin Douaire" Pour la plupart d'entre eux, ce sont les évènements les plus marquants de leur vie."

  • Les Ovnis et le cinéma  

Spielberg et X-Files nous ont beaucoup nourris.

Auteur de plusieurs films cultes sur les extra-terrestres et les ovnis (E.T, Rencontre du troisième type…),  Spielberg  est une référence assumée qui s'invite dans la série. "Les ovnis, c'est un pan immense de la culture populaire américaine, du cinéma, des comics, des séries B… que les scénaristes ont voulu remettre à la sauce frenchie" explique Sonia Devillers.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'humour et la fantaisie omniprésents  

Il y a deux sortes d'ovnis, l'ovni tender et l'ovni true. (Extrait de la série)

"Je crois qu'on aime bien l'humour potache, notre référence c'est Ralph Wiggom dans les Simpson, c'est ce qui nous fait rire" commente Clémence Dargent. 

Visuellement inventive, la série revisite l'univers des années 1970, "sans en faire trop avec les lieux communs habituels" mais fonctionne plutôt par clins d'œil historiques (Soljenitsyne, Brigitte Bardot et les bébés phoques, la majorité à 18 ans…) explique la journaliste Sonia Devillers. 

Les scénaristes M. Douaire et C. Dargent :

Le réalisateur a réussi  à installer un univers poétique très stylisé par moments proche de la bande dessinée. 

Pour les responsables de la Fiction de Canal,  la série offre une "promesse réjouissante" en s'appropriant et détournant un univers traditionnellement anglo-saxon, celui de "la SF et de la mythologie extraterrestre".

Les avis des critiques d' "Une heure en séries"

Le point de vue de Xavier Leherpeur sur la distribution : "Devant la caméra un sans-faute : Melvil Poupaud parfait dans le rôle de ce scientifique déboussolé, Géraldine Pailhas : toujours exquise, Michel Vuillermoz qu'on aime beaucoup, sans oublier la formidable Nicole Garcia dans le rôle d'une inquiétante commandant de la sureté militaire"

Ava Cahen :

C'est comme si X files avait eu un enfant avec La soupe au choux et Rencontre du 3eme type. Une série burlesque avec un humour à la Mel Brooks.

"L'histoire m'a choppée… La réalisation est très intéressante, la série a de l'allure, elle reprend les codes et les motifs seventies avec beaucoup de talent. On sent un plaisir fou des acteurs à jouer. J'ai été très sensible à ce ton enfantin, on y parle de sujets sérieux, sans trop de sérieux. C'est une série pour les rêveurs et l'apprentissage du personnage principal va être celui-ci : regarder la Lune, non comme un scientifique mais comme un poète. En ces temps très pessimistes, c'est un message qui fait du bien, l'espoir, la légèreté, la fantaisie… On rit beaucoup mais on est aussi très émus et l'émotion est l'invitée surprise de cette série. On ne rit jamais des personnages mais on rit avec eux "

Marjolaine Boutet nuance : "il s'agit d'un projet de fin d'étude de la FEMIS avec beaucoup de poésie, mais je trouve que les personnages sont un peu sous tranquillisants, et le fait que rien ne fasse vraiment sens, si c'est le propos de la série, m'a laissée un peu en dehors."  La chroniqueuse salue en revanche un acteur de la série, qui est à ses yeux la révélation de cette série : Jean-Charles Clichet, qu'elle juge formidable! "Il passe de la dureté à l'émotion, il peut tout jouer ! "

Benoît Lagane :  "J'ai pris un grand plaisir à la regarder et je pense qu'il y a du sens. Mais il faut passer les trois premiers épisodes car il y a en effet un problème de rythme et la série prend son envol à partir du quatrième épisode. Les personnages sont très attachants, Melvil Poupaud particulièrement".

Aller plus loin  

🎧 ECOUTER : L'instant M : OVNI(s) : objet sériel non identifié ! 

🎧 ECOUTER : Une heure en série, samedi 9 janvier

🎧 ECOUTER : Affaires sensibles : L’OVNI de Roswell et le mystère de la Zone 51 

🎧 ECOUTER : La conversation scientifique (F. Culture) La vie sur terre est elle unique ?

🎧ECOUTER : Les Savanturiers, la chronique: A-t-on déjà reçu un message extra-terrestre ?

👀 VOIR : OVNI(s) sur Canal +

👀 VOIR : Un épisode culte de la série documentaire STRIP TEASE - La soucoupe et le perroquet

Thèmes associés