Le jeune dessinateur Ugo Bienvenu signe une bande dessinée colorée sur la création d’un film.

Détail de la couverture de Paiement accepté d'Ugo Bienvenu
Détail de la couverture de Paiement accepté d'Ugo Bienvenu © Denoël Graphic

Nous sommes en 2058. Charles Bernet, sentant que l’âge avance veut faire de son prochain film Merci, pardon, son chef d’œuvre. Son producteur, sorte de clone de Donald Trump, lui impose la fille de l’un des financiers, comme comédienne. Sa femme lui reproche son égoïsme d’artiste. Puis la vie s’en mêle, et il ne peut terminer son film…

Un hommage joliment coloré au 7e art

Détail d'une planche de "Paiement accepté" d'Ugo Bienvenu
Détail d'une planche de "Paiement accepté" d'Ugo Bienvenu © Denoël Graphic

Ugo Bienvenu, qui nous avait bluffé avec son adaptation BD en noir et blanc du roman de David Vann Sukkwan Island, nous surprend encore. Mais cette fois-ci avec sa maîtrise graphique ultra colorée. Le jeune auteur rend avec Paiement accepté un hommage très pop au cinéma. Sur un ton très ironique, son histoire un peu flottante, truffée de clin d’oeils peut sembler banale à première vue : les affres de la création d’un réalisateur, l’avidité d’un producteur vulgaire, et obsédé sexuel, le conjoint écarté… Mais si tout est prévisible, c’est parce que cette histoire est universelle, et… intemporelle.

Détail d'une planche de Paiement accepté d'Ugo Bienvenu
Détail d'une planche de Paiement accepté d'Ugo Bienvenu © Denoël Graphic

La couleur a une valeur parfois plus narrative que le dessin lui-même. J’avais envie de quelque chose de léger.

Ecoutez Ugo Bienvenu :

Comment j’ai dessiné Paiement accepté

Autoportrait d'Ugo Bienvenu/ Paiement accepté
Autoportrait d'Ugo Bienvenu/ Paiement accepté © Denoël Graphic

La leçon de dessin d’Ugo Bienvenu :

Feuilletez quelques pages

Paiement accepté d'Ugo Bienvenu est paru chez Denoël Graphic

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.