Vingt et un films étaient en compétition pour la Palme d'or remise ce samedi soir à "Une affaire de famille" du Japonais Kore-Eda

Le gagnant de la Palme d'or, entouré par les autres cinéastes et comédiens récompensés cette année
Le gagnant de la Palme d'or, entouré par les autres cinéastes et comédiens récompensés cette année © Capture d'écran C+

La Palme d'or a été attribuée à "Une affaire de famille" du japonais Hirokazu Kore-Eda, l'histoire d'une enfant maltraitée recueillie par une famille de marginaux.

Le Grand prix à "BlacKkKlansman" de l'américain Spike Lee, l'histoire de Ron Stallworth, ce policier noir qui a infiltré le Ku Klux Klan en 1978

Le Prix du Jury à "Capharnaüm" de la Libanaise Nadine Labaki. Le film suit les traces d'un gamin des bidonvilles à Beyrouth (interprété par Zain Al Rafeea, un jeune réfugié syrien) qui attaque ses parents pour lui avoir donné la vie.

Une Palme d'or spéciale a été décernée, selon les mots de Cate Blanchett, la présidente du jury "à un artiste qui fait avancer le cinéma et qui repousse en permanence les limites" Jean-Luc Godard pour "Le livre d'image".

Le Prix d'interprétation masculine a été remis à l'italien Marcello Fonte pour "Dogman" de Matteo Garrone où l'acteur jour le rôle de Marcello, toiletteur pour chiens divorcé qui vivote avec un petit trafic de cocaïne pour améliorer les fins de mois.

Le Prix d'interprétation féminine à l'actrice kazakhe Samal Esljamova, pour le film "Ayka" de Sergueï Dvortsevoy où elle interprète le rôle d'une femme acculée au pire pour survivre, dans un Moscou noyé sous la neige

Le Prix de la mise en scène pour le polonais Pawel Pawlikowski pour "Zimna Wojna" ("Cold War")   

Le Prix du Scénario ex æquo à l'Italienne Alice Rohrwacher pour le film "Felice comme Lazzaro" et à Nader Saeivar et Jafar Panahi pour "Trois visages".

La Caméra d'or du 71e Festival de Cannes est allée au film "Girl" du jeune cinéaste belge Lukas Dhont. Le prix récompense un premier film, toutes sections confondues. Son principal interprète, l'acteur Victor Polster, 16 ans a lui reçu un prix d'interprétation dans la section "Un Certain Regard".

La Palme d’or du court-métrage pour "All theses creatures" de l'australien Charles Williams.

Mention spéciale du court métrage à "Yan Bian Shao Nian" du Chinois Wei Shujun

Le jury a voulu rendre un hommage à deux réalisateurs qui n'ont pas pu être présents à Cannes : Jafar Panahi et Kirill Serebrennikov.

À noter la prise de parole d'Asia Argento, appelée à remettre le prix d'interprétation féminine et qui a rappelé avoir été violée à Cannes par Harvey Weinstein, elle avait alors 21 ans. La comédienne et réalisatrice italienne, devenue un symbole du scandale Weinstein, a fait "une prédiction" : le producteur "ne sera plus le bienvenu à Cannes" a-t-elle dit sur scène.

Le palmarès du Festival de Cannes sur France Inter

ÉCOUTER  les commentaires d'Eva Bettan, Laure Adler et Augustin Trapenard 

Le jury du Festival de Cannes 2018
Le jury du Festival de Cannes 2018 © AFP
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.