"Entrelacs " : une exposition à Paris au Jeu de Paume qui ne va pas faire plaisir aux autorités chinoises ! C'est la première exposition en France d'Ai Weiwei, artiste qui gène beaucoup le gouvernement chinois avec son travail provocateur sur la réalité chinoise.

Ai Weiwei est actuellement interdit de sortie de territoire, après avoir été gardé au secret pendant 81 jours au printemps dernier. Aujourd'hui Ai weiwei est accusé de fraude fiscale et de pornographie mais rien ne le fait taire.

Expo Ai Weiwei @ Christophe Karaba Maxppp
Expo Ai Weiwei @ Christophe Karaba Maxppp © Radio France / Christophe Karaba Maxppp

"Entrelacs" pour signifier la volonté d'Ai Weiwei de tisser des liens avec le monde entier grâce à l'internet , au delà des frontières et des barrières politiques.

Isabel Pasquier a visité l’exposition

Les premiers visiteurs de l'exposition sont surtout là pour le témoignage d'un dissident chinois plus que pour admirer une exposition d'art contemporain.

Quinyi est une étudiante chinoise à Londres. Originaire du sud de la Chine, elle est plutôt pessimiste pour l'avenir de son pays et ne croit pas vraiment à l'impact du dissident sur ses concitoyens.

Quinyi au micro de Christophe Payet

Depuis neuf mois Ai Weiwei est assigné à résidence, chez lui à Pékin. Cloitré dans son atelier, il travaille, et continue de s’exprimer sur son blog. Le pouvoir chinois lui reproche une photographie sur laquelle il apparaît nu entouré de femmes. Il doit également au fisc, un million et demi d’euros.

La correspondance en Chine de Sébastien Le Belzic

Ai Weiwei au Jeu de Paume jusqu'au 29 avril 2012.

Photo Ai Weiwei © Felipe Trueba - Maxppp

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.