“La culture, c’est ce qui répond à l’homme quand il se demande ce qu’il fait sur la terre. Et pour le reste, mieux vaut n’en parler qu’à d’autres moments – il y a aussi des entractes . André Malraux

A Paris, l’été est de retour, son festival aussi. Comme chaque année depuis vingt et un ans, cette édition ressemblera aux précédentes en ce qu’elle sera différente et inattendue et qu’elle entend bien, une fois de plus, tirer son irrévérence. Mais si nous sommes des insoumis, nous aimons nous révolter dans les règles de l’art. Manifestant notre attachement aux principes fondateurs, nous nous sommes inspirés d’une injonction tirée de La Marseillaise : “Liberté, liberté chérie, combats avec tes défenseurs !” Dans cette noble lutte, après avoir été rejoints par des milliers d’amis, nous sommes aujourd’hui appuyés par 150 artistes venus du monde entier, hors format, hors quotas, qui abolissent joyeusement les frontières qui entendent séparer les arts comme ils traversent celles qui voudraient séparent les peuples. Quarante Indiens du Rajasthan, deux Américains qui jouent en français. Un chorégraphe israélien (établi à Istres), un chorégraphe d’origine albanaise (né à Sucy-en-Brie). D’increvables cocons, ballons et tubes fomentés par des Suisses et une Italienne. Une toute jeune Anglaise et le vénérable Pierre Henry. Shakespeare mangé tout cru par une compagnie de rue dijonnaise, et les amoureux de Vérone transitant par Biarritz. Un guitar hero norvégien, un rocker british, un griot gambien, des Egyptiens électriques. Des barrières à escalader, des filles qui parlent d’amour, Beckett qui parle d’amour, et un duo belge qui parle du reste. Et puis l’Annonciation. Et puis l’Apocalypse.

Et enfin, l’Art de la fugue, qui est aussi celui de toujours retomber sur ses pieds : avec la complicité du musée de l’Armée, Paris quartier d’été traverse la Seine pour trouver dans la Cour d’honneur des Invalides son centre de gravité. Gravité, mais aussi légèreté : des idées, de l’audace, du respect et de l’impertinence, de la solennité et de la fantaisie, pour un festival pluridisciplinaire et indiscipliné…Patrice Martinet

Annonciation
Annonciation © JC Carbonn
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.