Le Forum des Images organise la 2e édition du Paris Virtual Film Festival. Il donne accès au grand public au cinéma en réalité virtuelle pendant deux jours à Paris.

Métropolis revu à l'heure de la réalité virtuelle et des hologrammes
Métropolis revu à l'heure de la réalité virtuelle et des hologrammes © Radio France / Paris Virtual Film Festival

En ouverture il propose la projection dans l'église Saint-Eustache des films Métropolis et 2001, Odysée de l'espace, en utilisant les dernières avancées technologiques dont les hologrammes. Pas de besoin de casques spéciaux, le public pourra partager ces deux premières mondiales à partir deux films du patrimoine cinématographique. (Vendredi 30 juin 21h)

C'est la deuxième année que le Forum des images propose à prix réduit une programmation grand public autour de la réalité virtuelle. On y voit donc émerger une nouvelle forme de création, que ce soit dans le domaine de la fiction ou du documentaire.

Ce week-end, le public pourra voir des films et faire des expériences d'immersion allant de 7 minutes à 40 minutes : partager le quotidien de migrants, entrer dans les rêves d'un personnage, se mettre à la place d'un petit garçon effrayé par l'ambiance de sa chambre la nuit, ou faire de simples balades pour redécouvrir avec des nouvelles images et de nouvelles perspectives Paris, et ses plus beaux lieux.

Le documentaire et la réalité virtuelle

La réalité virtuelle est désormais un support pour traiter de sujets d'une actualité brulante comme le destin des réfugiés, la vie de rescapés d'un tremblement de terre au Népal, ou encore les mécanismes d'endoctrinement. La question qui se pose désormais est de savoir comment rendre le réel avec les possibilités de la 3D. Dans son reportage auprès d'une famille népalaise, Ground Beneath Her, Gabo Arora s'éloigne assez peu d'une construction "classique", avec des plans allant de 5 à 10 secondes. Ce qui change c'est l'impression pour celui qui regarde d'être dans l'image, d'être dans le relief du décor, au milieu des chèvres, ou le visage balayé par les feuillages.

La fiction change d'imaginaire

Pour les auteurs de fiction, comme Vincent Ravalec, la réalité virtuelle n'est pas une "extension du cinéma, mais un nouveau terrain de création". Venu de la littérature, et passé par le film, Vincent Ravalec propose aux visiteurs de Paris Virtual Film de dévoiler un peu du projet qu'il mène en ce moment. Fan Club raconte l'histoire d'une star de la télé qui se retrouve face à son fan club. Fan Club va prendra la forme de neuf épisodes de 7 minutes.

Pour l'instant les modèles économiques autour de la VR n'existent pas, pas encore. Le festival annonce des tarifs entre 5 et 10 euros selon les pass. Pour que la VR se développe massivement auprès du public elle devra encore régler quelques problèmes de standards techniques et s'aligner sur les prix du cinéma.

Le Paris Virtual Film Festival

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.