On se rend toujours avec plaisir à ce rendez-vous de la SACD et du Festival d'Avignon, dans le cadre somptueux du jardin de la vierge du lycée Saint- Joseph, « Sujets à Vif».

Présentée 2 fois par jour, à 11h et 18h, cette manifestation est courte, un peu plus d’une heure.

Durant le festival, 3 programmes (A, B et C) se succèdent. Le A vient d’avoir lieu. Malheureusement, sans convaincre.

D’abord, David Lescot, acteur, auteur et musicien, propose une forme parlée et dansée avec le congolais DeLaVallet Bidiefono. Dans "Trente trois tours", de courtes scènes s’enchaînent. Ici, l’acteur égrène un souvenir tandis que le danseur exécute des mouvements. Là, ils se battent et Lescot perd. Parfois, le danseur s’exprime dans sa langue natale et le comédien joue de la guitare.

« 33 tours » met en scène une succession de onze moments brefs, comme les chansons qui se suivent sur un disque vinyle. Mais l’intérêt de ces moments est inégal et même souvent absent. C’est une forme un peu obscure, parfois vaine. Manque de travail ou de regard extérieur?

Les deux garçons
Les deux garçons © Radio France / Vincent Josse

L’autre proposition est signée Alain Buffard, qui conçoit "Voyage Cola" avec la marocaine Bouchra Ouizguen. La chorégraphe a commencé sa carrière comme danseuse orientale avant de rencontrer Mathilde Monnier et Bernardo Montet et de prendre le chemin de la danse contemporaine. Ronde, en collant et tee shirt noir, l’interprète entame une danse du ventre qui s’avère plutôt du second degré. Elle joue aussi avec un châle vert, faussement aguicheuse, attrape le gras de son ventre et le secoue ou dissimule son visage derrière ses cheveux . Comme si elle disait aux spectateurs: et non! Je ne vous emmènerai pas vers les clichés!

Mais là aussi, le discours est plutôt insuffisant, la forme inachevée. On devine des intentions mais on reste au stade du laboratoire. C’est frustrant pour le spectateur qui repart sans grande émotion et sans avoir le sentiment d’une rencontre avec un et une artiste, avec un propos ou un univers. C’est hélas trop souvent le cas de "Sujets à Vif". Au fil des années, la manifestation révèle une absence flagrante de direction artistique.

"Sujets à Vif" avec la SACD, Programme B jusqu'au 14 juillet, puis programme C 19-25 juillet à 11h et 18h, jardin de la vierge du lycée St-Jospeh, Avignon.

Sujets à vif
Sujets à vif © Radio France / Vincent Josse
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.