Quand le Japon moque les terroristes
Quand le Japon moque les terroristes © Twitter

Comment réagissent les internautes japonais quand l'organisation État islamique menace d'exécuter deux de leurs compatriotes ? En tournant en ridicule à l'infini le terroriste qui apparaît sur la vidéo de revendication. La résistance par le rire, quel qu'en soit le prix...

Le sujet est pourtant on ne peut plus grave : les djihadistes réclament au Japon une rançon de 200 millions de dollars pour la vie des deux otages, dans une vidéo postée mardi, un ultimatum qui expire vendredi. Pourtant, c'est par l'humour que les utilisateurs japonais de Twitter ont choisi de répondre. Car selon certains, la vidéo présente des signes clairs de montage, et les trois protagonistes auraient été filmés devant un fond vert, avant d'ajouter un désert en fond.

Sangoku, des robots, une banane...

Le point de départ de moqueries pour les internautes nippons, qui ont décidé de pousser le concept beaucoup plus loin en insérant le fameux terroriste, avec masque et couteau, dans toutes sortes de situations absurdes : au milieu d'un dessin animé, dans une publicité pour les bienfaits des bananes, ou encore pris en otage par ses propres otages. Ces dernières heures, les photomontages se sont multipliés, accompagnés du mot-clé "Photomontage raté d'ISIS" (l'abréviation américaine pour "État islamique").

Sur l'Internet japonais, ce genre de "memes" (une sorte de running gag visuel) est courant et de nouveaux exemples font régulièrement leur apparition au gré de l'actualité. Les réactions sont, elles, plutôt mitigés. Certains sont un peu gênés par l'utilisation de l'humour dans une situation aussi dramatique. D'autres estiment au contraire que le rire est la meilleure réponse aux tentatives d'intimidation des terroristes de l'État islamique. En ce sens, les Japonais aussi sont Charlie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.