Par Christine Siméone

David Douglas Duncan 4
David Douglas Duncan 4 © Radio France / Christine Siméone

"I'm the boss". Voilà comment David Douglas Duncan nous a accueillis au moment de la viste de presse de l'exposition "Picasso à l'oeuvre, dans l'objectif de David Douglas Duncan".

Nous étions quatre journalistes et photographes, et à peine arrivés à La Piscine à Roubaix, le photographe âgé de 96 ans, voix chevrotante, en anglais, nous a demandé de poser pour une photo de groupe à l'entrée de l'exposition.

Avec un minuscule appareil numérique, le même que le commun des mortels, il nous a donc photographiés et puis s'est laissé guider dans l'exposition (soyons clairs, le coup de la photo ça ne m'était jamais arrivé, ni avec Depardon, ni aux rencontres photographiques d'Arles).

Son exposition, ses photos de Picasso dans son intimité familiale et créatrice. La Piscine de Roubaix propose un ensemble important des photos très connues de Duncan mis en miroir avec les oeuvres de Picasso.

La rencontre entre Duncan et Picasso a lieu en 1956

Picasso avec DD Duncan
Picasso avec DD Duncan © DR / Christine Siméone

Cette rencontre, le 8 février 56, elle n'est pas fortuite, mais l'histoire entre les deux hommes relève plus du conte magique que du monde rationel.

Voilà comment David Douglas Duncan a mis moins d'un quart d'heure pour arriver dans la salle de bains de Picasso, alors qu'il ne le connaissait pas.

Stéphanie Ansari, spécialiste du travail de Duncan raconte.

Stéphanie Ansari

Picasso va confier une partie importante des images qui feront sa postérité, à un reporter de guerre qui ne connait pas grand chose à l'art, qui a vu le film de Henri Georges Clouzot, "Le Mystère Picasso", pour qui donc Picasso est surtout un mystère, et qu'il appelera toujours "Maestro".

Stephanie Ansari

Picasso Poisson
Picasso Poisson © DD Duncan 2012 / Christine Siméone

Ducan, jusqu'à la mort de Picasso, va côtoyer le peintre en permanence . Au travail ou en famille, dans la grande maison de La Californie à Cannes.

Il photographie le désordre apparent dans la grande pièce atelier, comportant des oeuvres achevées ou des oeuvres en devenir.

Picasso plat de poisson
Picasso plat de poisson © Succession Picasso, Gerald Friedly / Christine Siméone

Stéphanie Ansari

Dès 1958, Duncan publie les photos de Picasso intime

Duncan a "vécu" au milieu des Picasso, entretenant une sorte d'amitié ou de complicité quasi silencieuse. Avec son appareil photo silencieux, il a tout fait pour se faire oublier du peintre. Lui, le photographe américain, a échangé avec les Picasso, presque dans le silence. Quelle langue parlait-il?

David Douglas Duncan

L'espagnol, en fait. J’en connais quelques mots mais je ne sais pas pourquoi c'est seulement après cinq ou six ans, Picasso a demandé "Jacqueline...", car ce qui est curieux c'est que Jacqueline parlait parfaitement l'anglais. Donc après cinq ou six ans passés ensemble, il demande - Mais au fait quelle langue parle-t-il ?

- Espagnol me semble-t-il

- C'est ce que je pensais !

Picasso aimait faire de l'humour comme ça... Il était tellement...

Il y a des choses que je ne comprenais pas, ou parfois je ne parlais pas du tout, j'essayais de ne pas trop parler... Certains jours pas plus de 50 ou 100 mots maximum. Mais vous savez mon langage, ma langue, c'est mon appareil photo. Et c'est incroyable, après 50 ans passés en France, je ne parle pas français, vous pouvez le croire ça ?

Portrait de Jacqueline au fusain
Portrait de Jacqueline au fusain © DD Duncan 2012 / Christine Siméone

Dans la foulée, Duncan réalise l'inventaire de toutes les oeuvres qui se trouvent dans la maison du maître . Cela servira à l'inventaire familial au moment de sa mort.

Dans l'exposition, peintures, sculptures, céramiques sont montrées comme si elles sortaient des photos de Duncan. Par exemple, un portrait de Jacqueline Picasso.

Stéphanie Ansari, devant la photo où l'on voit le portrait au fusain de Jacqueline, et à côté de ce portrait accroché dans l'exposition

Stéphanie Ansari

Picasso, Les Baigneurs à la Garoupe
Picasso, Les Baigneurs à la Garoupe © DD Duncan 2012 / Christine Siméone
Picasso dansant devant les Baigneurs à la Garoupe
Picasso dansant devant les Baigneurs à la Garoupe © DD Duncan 2012 / Christine Siméone

Duncan a photographié Picasso en train de créer. L'exposition montre les planches contact de l'évolution de deux tableaux.

Les photos de Dora Maar sur l'évolution du tableau "Guernica" au moment de sa création sont tès connues et très utiles pour qui veut approfondir le travail de Picasso. Le peintre avait demandé à Dora Maar de faire ce travail.

Pour le portrait de Jacqueline et pour les Baigneurs à la Garoupe, c'est un peu différent, David Douglas Duncan n'a pas agi "sur commande".

Tatyana Franck, responsable des archives Claude Picasso

David Douglas Duncan 2b
David Douglas Duncan 2b © Radio France / Christine Siméone
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.