Dialogue entre deux maîtres

Picasso Giacometti
Picasso Giacometti © Musée Picasso Paris

Le Musée Picasso présente la toute première exposition consacrée à l’œuvre de deux des plus grands artistes du XXe siècle : Pablo Picasso (1881-1973) et Alberto Giacometti (1901-1966).

Grâce à un prêt exceptionnel de la Fondation Giacometti, cette exposition inédite, qui occupera le rez-de-chaussée et le premier étage de l’hôtel Salé, réunit plus de 200 œuvres des deux maîtres provenant des riches collections du Musée Picasso et de la Fondation Giacometti, ainsi que des prêts de collections françaises et étrangères.

Un important travail de recherche, mené en commun dans les fonds d’archives du Musée Picasso et de la Fondation Giacometti, a permis de révéler des documents inédits, esquisses, carnets et annotations significatives. Ceux-ci éclairent les relations méconnues entre les deux artistes, relations à la fois amicales et formelles, et l’intérêt mutuel qu’ils se sont porté à des moments clefs de leurs carrières, en dépit de vingt ans de différence d’âge.

Pablo Picasso 1881 1973 Autoportrait Paris fin 1901 Musée national Picasso
Pablo Picasso 1881 1973 Autoportrait Paris fin 1901 Musée national Picasso © Succession Picasso 2016

Dotés de tempéraments différents, mais caractérisés tous deux par une grande liberté d’esprit et d’invention, Picasso et Giacometti partagent une fascination pour le lien entre Éros et Thanatos, comme pour le déplacement des limites de la représentation. De leur rencontre au début des années 1930 à leurs dialogues nourris dans l’après-guerre autour des querelles du retour au réalisme, les deux artistes n’ont cessé d’échanger sur leur création. Comme l’exposition le révèle, de nombreuses similitudes formelles et thématiques rapprochent leurs œuvres de la période surréaliste. À partir de la fin des années 1930, tous deux vont transformer leur pratique et partager des questionnements sur l’art et sa relation au réel, auxquels le peintre-sculpteur et le sculpteur-peintre répondent par des solutions formelles différentes.

Organisée en 8 sections, l’exposition propose un parcours à la fois chronologique et thématique présentant les différents aspects de leur production artistique dans tous les médiums : peinture, sculpture, dessin. Après avoir évoqué le cheminement des deux artistes de leurs œuvres de jeunesse jusqu’aux créations modernistes, elle montre les correspondances entre leurs œuvres, de l’influence des arts extra-occidentaux ou de celle du mouvement surréaliste au renouveau du réalisme dans la période d’après-guerre.

À côté d’œuvres emblématiques de chacun des artistes comme Paul en Arlequin (1924), Femme assise au fauteuil rouge (1932) et La Chèvre (1950) de Picasso ou Femme qui marche (1932), Cube (1933-1934) et Homme qui marche (1960) de Giacometti, sont présentés des plâtres rares et fragiles, des dessins dont certains inédits, et de nombreuses archives dévoilées pour la première fois.

Alberto Giacometti 1901 1966 Femme cuillère 1927
Alberto Giacometti 1901 1966 Femme cuillère 1927 © Fondation Giacometti Paris

Un catalogue richement illustré publié par le musée Picasso et les éditions Flammarion accompagne l’exposition. Il rassemble des essais inédits d’historiens de l’art, dont les commissaires de l’exposition, ainsi qu’une anthologie de textes historiques consacrés aux deux artistes.

  • Commissaire : Catherine Grenier, directrice de la Fondation Giacometti
  • Commissaires associées : Serena Bucalo-Mussely, attachée de conservation à la Fondation Giacometti,Virginie Perdrisot, conservatrice du patrimoine au Musée national Picasso-Paris.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.