En même temps que le printemps, Paris accueille au Musée d’Orsay une rétrospective du peintre du sud et du soleil, Pierre Bonnard : l’occasion de redécouvrir ce peintre longtemps ignoré redécouvert en 1984, dont la modernité étonne.

Pierre Bonnard, Nu dans la baignoire
Pierre Bonnard, Nu dans la baignoire © / Galerie Bernheim-Jeune, Paris / Christian Baraja ADAGP

Peintre de l’intime, mais aussi spécialiste des paysages du sud, où il était installé, Pierre Bonnard ne cesse de séduire. Après une exposition en 1984, puis en 2006, le peintre est exposé pour la 3ème fois à Paris. En huit étapes, on revient sur le japonisme des débuts,son attrait pour les scènes de toilette et l'imprévu , ses photographies, portraits, jardins sauvages, couleurs, grands décors. Le visiteur est invité à effectuer un tour complet de son œuvre, et à partir à la découverte de son évolution.

Sa peinture ne laisse pas l' œil indifférent. Pierre Bonnard se démarque de ses contemporains et se confronte à l'art de la photographie.

Femme assoupie sur un lit, dit aussi L’Indolente, 1899
Femme assoupie sur un lit, dit aussi L’Indolente, 1899 © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Thierry Le mage © ADAGP, Paris 2015

Avec cette rétrospective, le Musée d'Orsay promet un voyage en Arcadie, pays mythique. Ce pays rêvé de la Normandie à la Côte d'Azur se dessine dans les tableaux japonisants et dans les scènes les plus intimes avec Marthe, son grand amour.

Le raidillon au Cannet - 1945
Le raidillon au Cannet - 1945 © Musée d'Orsay - exposition peintre l'Arcadie / Pierre Bonnard - collection particulière

C’est un message très fort que Bonnard nous délivre à travers son œuvre. C’est celui d’une vision positive sur la vie. Ses compositions, très colorées, très vivantes, c’est un choix . Sa vie n’a jamais ressemblé à ce qu’il peint.

Et dans ses toiles, il exprime une part de doute à travers des violets , contrepoint du jaune omniprésent dans sa peinture. C’est un message sensible, tendre et très humain qu’il nous délivre.

Isabelle Cahn, commissaire de l'exposition :

Intimité -1891
Intimité -1891 © Musée d'Orsay / Pierre Bonnard

> On a souvent l’image de Bonnard comme un peintre offrant des compositions faciles d’un bonheur bourgeois, mais en réalité, ses tableaux nous disent quelque chose de plus complexe.

Qui tient à la sophistication de ces couleurs, mais aussi grâce à une part de spontanéité qu’il introduit

Isabelle Cahn, commissaire de l'exposition :

Vue du Cannet, panneau décoratif pour Jean-Charles Moreux, 1927
Vue du Cannet, panneau décoratif pour Jean-Charles Moreux, 1927 © Musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt © ADAGP, Paris 2015

Voir + d'images

►►► Pierre Bonnard aux enchères►►► Pierre Bonnard, peindre l'Arcadie

►►► L'exposition sur le site du Musée d'Orsay

Et à venir sur Arte, un documentaire Pierre Bonnard les couleurs de l'intime

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.