Pierre Henry n’a pas encore livré tous ses secrets !
Pierre Henry n’a pas encore livré tous ses secrets ! © Radio France / Lea Crespi

Depuis le décès cette semaine de Pierre Boulez, Pierre Henry reste le dernier grand compositeur vivant de la moitié du 20ème siècle. A 88 ans, il compose toujours sur ses machines. La Philharmonie de Paris lui rend hommage à l’occasion de la sortie de son nouvel album.

Pierre Henry sera aux manettes de ses machines pour présenter une nouvelle version de "Messe pour le temps présent " et une nouvelle création "Continuo ou vision d'un futur ". C'est dans son studio d'enregistrement situé au rez de chaussée de sa petite maison dans le 12ème arrondissement de Paris que Pierre Henry a composé Continuo , sa dernière pièce. Et comme la plupart de ses autres œuvres, l'inspiration lui est venue la nuit en dormant.

Je rêve à des sons et des structures secrètes que je retrouve en écoutant « Continuo » qui est une œuvre du futur avec des rythmes de danse. Elle est ouverte. On y trouve ce que l’on veut.

L'œuvre la plus célèbre de Pierre Henry reste "Messe pour le temps présent" chorégraphiée en 1967 au Festival d'Avignon par Maurice Béjart . Une pièce aux effets électroniques mais créée avant l'apparition du synthétiseur.

Le secret de fabrication, c’est moi. Il n’y a pas d’appareillage particulier. Ce sont mes trouvailles depuis toujours qui fonctionnent comme si je jouais un instrument.

Pierre Henry a retravaillé Messe pour le temps présent . Elle sera dansée à la fois dans sa version originale et dans une nouvelle version chorégraphiée par Hervé Robbe avec les élèves de l'école du Centre National de Danse d'Angers.

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.