Il est rare. Augustin a dû aller le dénicher dans ses terres corses, sur les hauteurs de l'Île Rousse. Un entretien plein d'humour et d'émotion à écouter dans la millième de l'émission "Boomerang" le 14 février 2019. Avant-goût saveur cinéma.

Jacques Dutronc
Jacques Dutronc © Getty

À quelques jours de la cérémonie qui récompensera les productions de l'année dernière, souvenons-nous que Jacques Dutronc a, par deux fois, été salué par les César : en 1992 pour son rôle dans Van Gogh de Pialat et en 2005 pour l'ensemble de sa carrière.

Lors du long entretien qu'il a accordé à Augustin Trapenard, il a été question de cinéma, notamment de celui où, adolescent dans le quartier de la Trinité à Paris, il allait voir les films avec Kim Novak : "J'étais amoureux plus des comédiens que du film" se souvient-il. "Tel comédien dans tel film j'y allais, même si c'était mauvais".

J'étais fou de Kim Novak. J'ai dû voir "Sueurs Froides" 52 fois

La troublante héroïne d'Hitchcock a donc fait tourner la tête du jeune Jacques. Dans ce film sorti en 1958, Kim Novak a un double rôle : Madeleine, une blonde élégante dont le héros (interprété par James Stewart) ne parviendra pas à empêcher le suicide et Judy, jeune femme quelconque présentant une certaine ressemblance avec Madeleine.

🎧 Ecoutez l'intégralité de l'entretien avec Jacques Dutronc dans la 1000e de Boomerang, jeudi 14 février

Kim Novak, star des années 1950

Kim Novak a tourné pas moins de 15 films entre 1954 et 1960, dont L'homme au bras d'or d'Otto Preminger, Picnic de Joshua Logan ou L'adorable voisine de Richard Quine. Et ce qui reste le point d'orgue de sa carrière : Sueurs froides, pour lequel elle n'est pourtant pas le premier choix (Hitchcock voulait Vera Miles). 

À sa sortie, le film reçoit un accueil mitigé de la critique et n'attire pas le public. Ni succès, ni échec : 'Il couvrira les frais" dit Hitchcock à Truffaut lors de l'un de leurs célèbres entretien. 

Le film sera réévalué par la suite, notamment par François Truffaut : "Tout cet aspect érotique du film est passionnant [...] Il y a dans Vertigo, une certaine lenteur, un rythme contemplatif qu'on ne trouve pas dans les autres films d'Hitchcock, souvent construits sur la rapidité, la fulgurance."

Quant à Kim Novak, à la fin des années 1960, elle prend de la distance avec Hollywood, ne supportant pas qu'on ne voit en elle qu'une bombe sexuelle interchangeable.

Cinéma de quartier

Jacques Dutronc a vu Sueurs Froides dans un cinéma de la rue d'Athènes : "Les agriculteurs", dans ce quartier de La Trinité où ont également grandi Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jean-Louis Foulquier.  "Les agriculteurs", inaugurée le 16 mai 1929, fermera le 30 septembre 1962. La salle aura une seconde vie entre 1969 et 1974, la revue Le Technicien du Film y organisera ses 'Projections-Rencontres'.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.