Thibaut de Saint-Maurice s'interroge : est-ce qu'il ne ferait pas mieux de privilégier l’activité productive plutôt que l’oisiveté des congés ? Pour faire son choix, il a écrit une carte postale à Nietzsche. Oui, le philosophe allemand. Lisez-la ci-dessous (ou réécoutez-la ici).

Paysage
Paysage © Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons / "Loch Torridon, Scotland" by Stefan Krause, Germany - Own work

Mon cher Nietzsche,

J’ai choisi une carte postale avec un beau paysage des Alpes parce que je sais que tu as aimé te promener dans ces montagnes. Mais pour tout te dire, je ne suis pas encore parti en vacances. Je suis encore à Paris, j’hésite : pourquoi est-ce que je partirais en vacances ?

Je suis traversé par la culpabilité et le soupçon. Est-ce que je ne ferais pas mieux de travailler, de rester fidèle au poste et puis de privilégier l’activité productive plutôt que l’oisiveté des congés ?

Timelapse de gymnastes
Timelapse de gymnastes © <a target="_blank" href="http://www.gifbay.com/gif/bad_day_at_work-26327"> DR Giphy</a>

Hegel est mort quelques années avant ta naissance mais je sais que tu l’as lu, et tu sais bien quepour Hegel, c’est par notre travail que nous devenons proprement humains . Travailler c’est se soumettre à un ensemble de contraintes mais c’est précisément ce qui nous transforme et qui nous ouvre le chemin de la reconnaissance et de la liberté.Et même notre Voltaire national y va de son petit couplet de promotion du travail : il écrit dans Candide : “Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin”.Alors, t’en penses quoi ? Je pars en vacances ou je reste travailler ?A peine je finis d’écrire la question que j’ai l’impression de t'entendre me rappeler ce que tu écrivais dans Aurore :

Le travail est la meilleur des polices

"La chaise tourne, la chaise tourne" : Homer Simpson au travail
"La chaise tourne, la chaise tourne" : Homer Simpson au travail © <a target="_blank" href="http://giphy.com/gifs/work-homer-simpson-the-simpsons-UYmY3vRnWpHHO"> Les Simpsons</a>

Tu ne supportais pas de voir toute cette énergie, toutes ces forces, tous ces désirs qui se trouvent encadrés, récupérés, disciplinés par le travail . Le travail est la meilleure des polices parce qu’il nous standardise . Parce qu’il est l’ennemi de notre individualité et notre créativité . Prends le métro à l’heure de pointe et regarde-les, tous les petits soldats du travail mal réveillés. Ils se ressemblent tous, il courent pour ne pas être en retard, ils arborent fièrement leur badge d’accès autour du cou. Ils sont étiquetés, fichés, désincarnés.Mon cher Nietzsche, ça me fait du bien de t’écrire parce que je crois que je commence à avoir envie de partir en vacances. avoir du temps libre comme on dit.Du temps vraiment libéré, du temps à perdre, à dépenser, à regarder filer. Un temps qui puisse redevenir le temps de la liberté .C’est ce que tu voulais dire je crois quand tu écrivais :

Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave.

Une manière de nous dire peut-être que les vacances, le temps vraiment libre, ce n’est pas ne rien faire mais c’est retrouver la maîtrise de soi à travers la maîtrise de son temps . En fait, c’est remettre sa propre individualité au centre de ses actions : écouter ses désirs, être attentif à la nouveauté du monde, sortir de l’habitude et de la pensée toute faite . Bref, nuire à la bêtise.Allez ! c’est décidé, je pars !

Etoile de mer
Etoile de mer © corbis

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.