"Pourquoi quand on regarde la Joconde d’un côté, puis de l’autre, elle nous regarde toujours ?" Il s'agit d'une question posée par Célesta, dans l'émission "Les p'tits bateaux" du 17 juin dernier. Simple illusion d'optique ou prouesse artistique, pourquoi la Joconde vous observe toujours, peu importe votre position ?

La Joconde de Léonard de Vinci au Musée du Louvre, Paris
La Joconde de Léonard de Vinci au Musée du Louvre, Paris © Getty / Christian Marquardt

"Les yeux se suivent toujours" explique l'Historien d'art Pascal Torres. Dans le monde réel, les regards s'échangent entre les personnes. Lorsque quatre yeux se croisent, une sorte d'harmonie idéale se forme. Mais un regard, ce n'est pas seulement le travail des yeux, c'est aussi "une énergie" comme le fait comprendre Pascal Torres. Une énergie qui ressort de ce moment, de cet acte parfois inattendu, et qui rend les rapports humains si uniques. C'est l'énergie qui ressort d'un regard qui crée les sensations et les sentiments. La compréhension, l'attention, découlent souvent de la tension d'un regard, tout comme l'amour ou la haine. 

L'historien, invité des P'tits Bateaux,  souligne le caractère formidable de cette oeuvre. Léonard de Vinci a réussi à reproduire sur toile cette réalité. La prouesse du peintre italien est tout simplement "une pensée révolutionnaire de son époque" pour Pascal Torres. 

Mais alors quel facteur rend l'oeuvre si extraordinaire ? 

Comment ce regard parvient-il à nous suivre et à transmettre cette énergie qui nous paraît si réelle ? 

Nombreux sont les passionnés, mais aussi scientifiques et graphistes qui ont étudié la question. Au pôle universitaire Léonard de Vinci, à Courbevoie, une copie de la Joconde est reliée à des capteurs, et son regard "légèrement en biais", permet de vous suivre d'un œil amusé. 

Les mystères de la Joconde ne cesseront jamais vraiment d'intriguer les chercheurs. En 2011, Silvano Vincenti, président du Comité national pour la valorisation des biens historiques avait affirmé que, selon ses recherches, le modèle de Léonard de Vinci était un homme. Il s’appellerait Salai, de son vrai nom Giacomo Caprotti , et aurait été l'élève du peintre de la renaissance durant une grande partie de sa vie. Selon des textes, les deux hommes étaient également amants. Les chercheurs italiens prétendent que Léonard de Vinci s'est inspiré de deux modèles pour réaliser le portrait de la Joconde : Mona Lisa et Giacomo Caprotti. Des affirmations réfutées par les représentants du Musée du Louvre. Silvano Vincenti avait demandé l'autorisation de pouvoir étudier le tableau, une requête qu'il a vu lui être refusée. 

Aller plus loin

PODCAST - La Joconde bouge !

VIDÉO - Le coûteux voyage de la Joconde

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.