Aujourd'hui encore, les comédiens ne portent pas de vert sur scène. Pourquoi ? Cela remonte à loin, nous apprennent l'historien Michel Pastoureau et l'auteure Amandine Gallienne…

Molière portait du vert sur scène, le jour de sa mort… La gravure provient du "Plutarque Français" de Mennechet (1837)
Molière portait du vert sur scène, le jour de sa mort… La gravure provient du "Plutarque Français" de Mennechet (1837) © Getty / Leemage

Michel Pastoureau, historien spécialiste des couleurs, Jean-Gabriel Causse et Amandine Gallienne, répondent au micro d'Ali Rebeihi sur la symbolique du vert... Lors de l'émission, ils reviennent sur la superstition qui veut que porter du vert au théâtre porte malheur.

Le vert, couleur des esprits changeants

Le pigment vert, au XVIe siècle, était chimiquement instable. C'était une couleur changeante, qui se délavait.

Michel Pastoureau :

Symboliquement, l'Occident a associé le vert à tout ce qui était instable, d'où un rapport entre la chimie et le symbole.

C'est ce qui explique, selon l'historien, que l'on associe la couleur verte à tout ce qui ne dure pas : l’enfance, l’amour, la chance, la fortune, le hasard, le jeu…

Le vert est aussi la couleur des choses inquiétantes : les extraterrestres (ou "petits hommes verts", d'Hulk, des démons et sorcières, de Judas (qui portait un robe jaune et verte)...

Des vêtements toxiques

"Au XVIe siècle, la couleur dit un peu le rôle que l’on remplit sur la scène de théâtre" note Michel Pastoureau. "Le comédien qui joue en vert n'a pas un vêtement teint mais un vêtement peint", tout simplement parce que la teinture verte est très difficile à faire, elle ne tient pas. Un vêtement peint en vert, c'est plus facile... mais c'est aussi extrêmement toxique.

Le vert utilisé était le vert-de-gris, qui s'obtenait par l'oxydation de lamelles de cuivre avec du vinaigre, du citron ou de l’urine. Côté couleur, c'était magnifique, mais ce pigment est instable, corrosif. Il contamine les couleurs voisines et le support sur lequel il est posé... et surtout, c'est un poison extrêmement violent.

Pour les comédiens, porter un vêtement vert était donc très dangereux...

Michel Pastoureau note :

Il y a dû y avoir des accidents

Il ajoute : "L’idée que le vert porte malheur au spectacle et aux comédiens vient probablement de là : en tous cas il est attesté dès le XVIe siècle".

Molière

Et si on ajoute à cela que, le jour de sa mort, Molière était habillé en vert... Du moins la légende le veut-elle ainsi : comme le dit avec malice Michel Pastoureau : "On ne sait pas trop si c'est vrai, mais on l'a dit, et à partir du moment où on l'a tellement dit, ça devient vrai".

À noter que ce tabou a été complètement oublié en revanche en ce qui concerne les scènes de cinéma : sinon, comment expliquer tous ces comédiens filmés sur fond vert ?

Tournage d'un film sur fond vert. Cela permet d'incruste ensuite sur l'image un fond différent. Le bleu et le vert sont utilisés pour ces fonds car ces couleurs sont peu présentes dans la peau humaine, ce qui facilite le traitement de l'image ensuite
Tournage d'un film sur fond vert. Cela permet d'incruste ensuite sur l'image un fond différent. Le bleu et le vert sont utilisés pour ces fonds car ces couleurs sont peu présentes dans la peau humaine, ce qui facilite le traitement de l'image ensuite © Getty / anouchka

Aller plus loin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.