Appel à tous les greniers de France, La Mission du Centenaire invite les Français à faire numériser leurs souvenirs de 14-18. Photos, lettres, affiches ou autres seront collectées dans 50 lieux entre le 9 et le 16 novembre.Cette campagne de numérisation fait partie d’un vaste projet européen : Europeana 1914 -1918.

Grande Collecte
Grande Collecte © Radio France

La collecte se fait sous l'égide des Archives de France, de la Bibliothèque nationale de France, de la Mission du Centenaire et d'Europeana, la bibliothèque numérique européenne.

Elle s’effectuera dans une cinquantaine de lieux en France dont les deux tiers appartiennent au réseau des services d’archives départementales. Toutes les personnes ou familles qui conservent des documents datant de la Première Guerre mondiale tels que des journaux intimes, des carnets, des correspondances, des photographies, des tracts, des affiches…sont invitées à les faire numériser afin de sauver ceux-ci de l’oubli voire de la disparition.

Des professionnels les accueilleront pour identifier les documents, les numériser et recueillirleur témoignage. Ceux-ci seront ensuite restitués au contributeur ou, si celui-ci le souhaite, confiés en don ou en dépôt à l’établissement qui assure la numérisation.

Pour la Mission du Centenaire, "La Grande Collecte sera l’occasion d’appréhender une autre facette de la Première Guerre mondiale : les comportements collectifs et individuels suscités par le conflit. Cet évènement rapproche aussi les pays d’Europe dans un esprit fédérateur ."

Dix pays ont déjà participé à l’opération et fourni chacun des centaines d’images, de documents et d’objets conservés par des particuliers avec des « histoires » et des récits de vie qui leur sont attachés.

Faire numériser ou numériser soi-même - questions pratiques

La guerre en images
La guerre en images © @Gallica, BnF

La numérisation sur place est un moyen pour les particuliers de mieux connaître le contexte historique de leur patrimoine grâce aux précisions apportées par les experts. Les personnes ne pouvant se déplacer peuvent aussi numériser elles-mêmes leurs documents à partir d’un appareil photo numérique et les charger directement sur le site Europeana 1914 -1918.

Le responsable du point de collecte saura montrer dans quelle mesure le document ajouteà notre connaissance de l’histoire de la Grande Guerre , sous tous ses aspects.Un carnetautographe dont le contributeur connaît le contexte de rédaction a, par exemple, plus devaleur qu’un numéro de L’Illustration, journal tiré à des centaines d’exemplaires et déjàconservé dans les biliothèques publiques. Dans la mesure du possible, il est conseillé au contributeur de retrouver au minimum l’identité du personnage auquel se rattachent les documents qu’il apporte. S’il a été soldat, il pourra consulter le site « [Mémoire des hommes ](http://www.memoiredeshommmes.sga. defense.gouv.fr)» ou bien encore les registres matricules du recrutement conservés aux Archives départementales, et parfois déjà mis en ligne.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.